Qui sont les loyalistes d’Irlande du Nord qui menacent de fuir l’accord de paix en raison des craintes du Brexit?

Des groupes protestants interdits ont écrit des lettres menaçantes aux Premiers ministres de Grande-Bretagne et d’Irlande, Boris Johnson et Micheál Martin, les avertissant qu’ils éviteront l’accord de paix de l’Irlande du Nord jusqu’à ce que la «frontière maritime» post-Brexit soit supprimée.

Cela soulève la question: qui sont ces personnes et que signifie leur menace?

La réponse illustre à quel point l’Irlande du Nord reste un endroit particulier, un quart de siècle après que ses camps paramilitaires rivaux – loyalistes enracinés dans les régions protestantes britanniques, républicains dans les régions catholiques irlandaises – ont cessé de bombarder et de tirer pour rejoindre des négociations plus larges sur l’avenir de l’Irlande du Nord. Leurs cessez-le-feu ont ouvert la voie à un accord de paix historique signé par les gouvernements britannique et irlandais le Vendredi saint en 1998.

Cependant, les militants n’ont pas dissous leurs organisations comme le prévoyait l’accord de paix. Des groupes paramilitaires loyalistes revendiquant allégeance à l’État et à la couronne britanniques persistent aujourd’hui dans une hibernation agitée au sein des communautés protestantes de la classe ouvrière, y compris à côté des ports de Belfast et de Larne, en attendant la prochaine crise constitutionnelle.

Comme le soulignent les lettres des loyalistes, ils considèrent la création d’une nouvelle frontière douanière entre l’Irlande du Nord et la Grande-Bretagne – plutôt que sur la véritable frontière terrestre du Royaume-Uni avec la République d’Irlande – comme cette crise.

«Veuillez ne pas sous-estimer la force des sentiments sur cette question dans toute la famille unioniste», ont écrit les loyalistes.

Ils se sont engagés à rester pacifiques, mais ont averti que l’accord de paix s’effondrerait à moins que le protocole nord-irlandais de l’accord sur le Brexit ne soit réécrit pour apaiser les craintes des unionistes d’une «Irlande économiquement unie». Cela reflète la réalité, si troublante pour les syndicalistes, que le protocole facilite les échanges avec l’Irlande, membre de l’UE, qu’avec le reste du Royaume-Uni – leur union chérie.

Le protocole « donne effet à la position nationaliste irlandaise au détriment de la position unioniste », selon les lettres. «Les groupements loyalistes retirent par la présente leur soutien à l’accord de Belfast jusqu’à ce que nos droits en vertu de l’accord soient rétablis et que le protocole soit modifié pour garantir un accès sans entrave aux biens, aux services et aux citoyens dans tout le Royaume-Uni.

« Si vous ou l’UE n’êtes pas prêts à honorer l’intégralité de l’accord », ont déclaré les loyalistes à Johnson, « alors vous serez responsable de la destruction permanente de l’accord. »

Le groupe mandataire qui envoie les lettres, le Conseil des communautés loyalistes, est légal – mais les trois gangs paramilitaires qu’il représente ne le sont pas. Admettre publiquement être membre de l’Ulster Defence Association, de l’Ulster Volunteer Force ou du Red Hand Commando comporte toujours le risque de condamnation pénale et d’emprisonnement.

Ce que les groupes loyalistes manquent de sens politique, ils le projettent dans la force du nombre. L’agence de renseignement britannique MI5 a récemment estimé qu’il y avait environ 12 500 fantassins, y compris de nouvelles recrues issues d’une génération sans souvenir des «Troubles» qui ont fait 3 700 morts de 1969 à 1998.

Ces groupes obscurs cherchent toujours à exercer une influence politique et, s’ils le refusent, réservent une reprise à part entière de l’effusion de sang comme leur seule carte convaincante à jouer.

Le fait d’exercer une influence en passant à la politique s’est avéré incroyablement efficace pour les ennemis ennemis des loyalistes dans l’armée républicaine irlandaise provisoire. Son parti allié, le Sinn Féin, est sur le point de dépasser les unionistes démocrates lors des prochaines élections en Irlande du Nord, et sert déjà de principale opposition au parlement de la République d’Irlande. À l’instar du gouvernement irlandais, le Sinn Féin a fait pression sur l’UE pour maintenir l’Irlande du Nord dans le marché unique afin que la frontière terrestre de l’Irlande puisse rester exempte de barrières liées au Brexit.

Les hors-la-loi loyalistes, cependant, se sont révélés incapables de diriger leurs propres fronts politiques et n’ont pratiquement pas de représentants directement élus aujourd’hui. Au lieu de cela, ils fournissent une veine de soutien de la base aux unionistes démocrates.

Cette relation est ce qui fait que les mots des lettres sont plus que de l’air chaud – servant plutôt comme l’extrémité pointue des revendications unionistes démocrates pour que le protocole soit sabordé.

Au cours des crises précédentes, les partis politiques unionistes et les militants loyalistes ont coordonné tactiques et stratégies – parfois ouvertement lors de manifestations et de rassemblements, plus souvent secrètement. Avoir un groupe de coordination juridique comme le Conseil des communautés loyalistes, fondé en 2015, rend ce dialogue à huis clos plus acceptable sur le plan politique.

Les dirigeants unionistes démocrates ont rencontré des représentants du Conseil des communautés loyalistes une semaine avant l’envoi des lettres loyalistes. Depuis, les députés unionistes démocrates ont insisté sur le fait que le moment était une coïncidence. La délégation de leur parti avait conseillé aux loyalistes de rester pacifiques, comme le promet la lettre.

Pourtant, ces députés unionistes démocrates – reflétant les instincts d’un parti qui pendant des décennies a attisé la violence loyaliste à ses propres fins – citent maintenant le potentiel de chaos loyaliste dans sa propre rhétorique militarisée anti-protocole.

Le porte-parole du parti sur le Brexit, le député Sammy Wilson, a déclaré que les syndicalistes «lutteront contre ce protocole avec tous les moyens dont nous disposons» et emploieront la «guérilla» pour «attaquer le protocole afin de s’assurer qu’il soit détruit».

Ian Paisley MP, le fils du défunt prédicateur qui a fondé le DUP, fait appel dans une question parlementaire adressée à Johnson pour répondre aux demandes partagées entre syndicalistes et loyalistes « pour s’assurer que le génie ne sort plus de la bouteille.

Pour le moment, les commandants de police considèrent les paroles loyalistes – que ce soit dans des lettres aux premiers ministres ou sur des murs peints à la bombe – comme un moyen d’exprimer la colère qui s’arrête avant la violence.

Le chef de la police Simon Byrne a déclaré qu’il considérait le rejet par les loyalistes de l’accord de paix comme «un geste politique» qui ne serait pas suivi par «un retour à la protestation ou à la violence».

Stephen Farry, a déclaré qu’il trouvait alarmant «que ce qui est essentiellement une voix pour les organisations terroristes proscrites devienne un acteur dans un débat politique».

Cette perspicacité vient de POLITICOLe bulletin d’information Brexit Files, un résumé quotidien de l’après-midi de la meilleure couverture et analyse de la décision britannique de laisser l’UE à la disposition des abonnés du Brexit Transition Pro. Pour demander un essai, envoyez un e-mail [email protected].

  • Pharma Nord D-Pearls 80 capsules
    Pharma Nord-D Pearls est un complément alimentaire composé de perles de Vitamine D, dite 'Vitamine du Soleil' et qui est dissoute dans de l'huile d'Olive. Il contribue au maintien d'une bonne ossature et d'une dentition normale. La Vitamine D est reconnue pour ses nombreux bienfaits : Contribue au maintien
  • Diet World C'est Moi Qui l'ai Fait Lingettes Démaquillantes Lavables + Filet de Lavage 8 unités
    C'est Moi Qui l'ai Fait Lingettes Démaquillantes Lavables Diet World permettent de se démaquiller en douceur et d'être une alternative aux cotons jetables. Très douces, elles sont composées d'u ne face en coton de bambou pour un toucher soyeux et une face en fibre de bambou pour un effet plus granuleux. A
  • Pharma Nord Glucosamine Forte 150 gélules
    Pharma Nord Glucosamine Forte est un complément alimentaire sont sous la forme de sulfate de glucosamine, d'origine marine. Ce complément de Pharma Nord contient 500mg de sulfate de glucosamine pur par gélule qui est issu de la carapace de crustacés pêchés en eaux profondes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *