L’UE pourrait avoir 2 vaccins contre le coronavirus en décembre, selon von der Leyen

L’Europe pourrait faire approuver les deux vaccins de pointe contre les coronavirus pour une utilisation généralisée le mois prochain, a déclaré jeudi soir la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Cette déclaration fait suite aux résultats prometteurs d’essais de deux injections distinctes – l’une issue d’une collaboration entre la société pharmaceutique américaine Pfizer et l’allemand BioNTech, et l’autre par la société américaine Moderna – au cours des deux dernières semaines.

«Si tout se déroule sans problème, EMA [the European Medicines Agency] dites-nous que l’autorisation de mise sur le marché conditionnelle pour BioNTech et Moderna pourrait avoir lieu dès la seconde moitié de décembre 2020 », a déclaré von der Leyen lors d’une conférence de presse à la suite d’une vidéoconférence des dirigeants européens.

Le chef de l’EMA, Emer Cooke, a déclaré mercredi à POLITICO qu’elle «espérait» l’approbation du vaccin BioNTech d’ici la fin de l’année.

Une fois approuvés par le régulateur de l’UE, les pays pourraient commencer à distribuer les coups.

Bruxelles a déjà acheté 200 millions de doses de vaccin à Pfizer / BioNTech et négocie pour acheter 80 millions de doses de Moderna via un mécanisme d’achat à l’échelle de l’UE, et a déclaré que celles-ci seraient distribuées aux pays sur la base d’une «clé de répartition de la population au prorata».

Cependant, von der Leyen a souligné que l’approbation de l’EMA n’était que la «toute première étape» et qu’au départ, seul un «petit nombre» de doses serait disponible.

«Les grands nombres ne viendront que plus tard», dit-elle. « Il est important de garder cela à l’esprit. »

Von der Leyen a également déclaré que l’EMA était «En appels quotidiens» avec la Food and Drug Administration américaine «pour synchroniser l’évaluation» des candidats vaccins.

Interrogé sur le candidat vaccin russe Spoutnik V, qui, selon Moscou, a montré une efficacité similaire à celle des autres principaux candidats, von der Leyen a déclaré que ce n’était pas un sujet de discussion pour les dirigeants de l’UE lors de la vidéoconférence.

Cependant, elle a ajouté: «En général, nous savons tous que la vaccination est une question de sécurité et de confiance, et nous n’avons la sécurité et la confiance que s’il y a transparence sur les données sur le développement du vaccin et sur la manière dont les essais cliniques ont été menés.»

«Et par conséquent, je pense qu’il est de la plus haute importance que tout vaccin qui devrait être utilisé soit soumis au processus d’autorisation de l’EMA. C’est alors une transparence totale, cela crée la confiance et cela garantit la sécurité. C’est mon avis sur cette affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *