Le Parlement européen revient à Strasbourg (pendant 30 minutes puis retour à Bruxelles)

La France voulait désespérément que le Parlement européen revienne à Strasbourg et lundi, elle a finalement réalisé son souhait – enfin, en quelque sorte.

Le président du Parlement, David Sassoli, a prononcé un discours de 30 minutes dans l’hémicycle du bâtiment strasbourgeois du Parlement et a exprimé son «émotion» d’être de retour dans la ville française. Sauf qu’il n’y avait guère d’autres députés européens là-bas et qu’il a terminé son discours en disant «et maintenant, arrêtons-nous ici depuis Strasbourg et continuons notre plénière… depuis le siège de Bruxelles», avant de retourner dans la capitale belge.

Ce geste maladroit a été fait en grande partie pour plaire au président français Emmanuel Macron, qui a exprimé le mois dernier sa frustration face à la décision de Sassoli d’annuler de nombreuses sessions plénières à Strasbourg en raison du coronavirus et l’a exhorté à reprendre rapidement les visites mensuelles dans la ville alsacienne, qui est le fonctionnaire du Parlement. siège.

Les tensions avec la France se sont encore intensifiées après que Clément Beaune, le ministre français des Affaires européennes, ait envoyé une lettre à Sassoli dans laquelle il exprimait également une «grande inquiétude» face à l’intention du Parlement de rénover son bâtiment principal à Bruxelles pour un coût d’environ 500 millions d’euros.

Lundi, Sassoli a rencontré Beaune et Jeanne Barseghian, la maire de Strasbourg, mais il n’a annoncé aucune reprise d’activité à Strasbourg. Au lieu de cela, Sassoli a déclaré aux journalistes en entrant dans le bâtiment qu’il ne pouvait pas rester longtemps car le Parlement avait des «tâches très importantes» à accomplir cette semaine à Bruxelles, y compris un vote sur le budget à long terme de l’UE et sur le nouveau- mécanisme convenu pour lier les fonds de l’UE à l’état de droit, ainsi qu’un débat sur les négociations en cours sur le Brexit.

Les députés passeront désormais les prochains jours à tenir leur séance plénière habituelle de style coronavirus à Bruxelles, avec un petit nombre de législateurs débattant en personne et des votes exprimés en ligne.

« Nous reviendrons bientôt à Strasbourg », a déclaré Sassoli aux journalistes avant son ouverture discours, ajoutant que lui et Macron seraient à Strasbourg le 2 février pour rendre hommage à l’ancien président français Valery Giscard d’Estaing, décédé plus tôt ce mois-ci (il y avait aussi une minute de silence pour le commémorer). «Nous espérons que le COVID-19 relâchera son emprise… et que bientôt nous reviendrons à la normalité… C’est notre maison, c’est écrit comme tel dans les traités, c’est écrit comme tel dans l’histoire de l’Union européenne. « 

Le voyage de lundi, cependant, était moins une production régulière de Strasbourg et plus d’un mise en scène.

Sassoli a volé à Strasbourg de Rome sans son chef de cabinet. Son discours d’ouverture a été regardé en personne par une poignée de députés européens qui se sont rendus à Strasbourg mais qui ne pouvaient ni voter en personne ni débattre à partir de là en raison des restrictions relatives aux coronavirus. Les bars et restaurants du Parlement ont été fermés et le nombre d’employés présents a été réduit au minimum.

Le président du Parlement a profité de sa demi-heure pour cocher le cinquième anniversaire de l’accord de Paris sur le climat, le déblocage des négociations budgétaires par les dirigeants de l’UE la semaine dernière et le 25e anniversaire des accords de Dayton qui ont apporté la paix en Bosnie. Il a également annoncé que le Parlement avait pris note de la démission de l’eurodéputé hongrois József Szájer, qui avait été arrêté plus tôt ce mois-ci après avoir été surpris lors d’une «orgie» de verrouillage.

Dita Charanzová, une eurodéputée tchèque de haut rang qui siégeait dans l’hémicycle, a qualifié la séance de «triste et vide» et elle retournait à Bruxelles le même jour.

Les seuls députés européens qui ont salué la décision de Sassoli d’ouvrir la plénière à Strasbourg étaient – sans surprise – français.

Même Virginie Joron, une eurodéputée eurosceptique de l’extrême droite du Rassemblement national, a remercié Sassoli de «nous honorer» et l’a exhorté à «rééquilibrer rapidement la situation».

  • Sun palace - Sébastopol 1 séance de blanchiment dentaire de 30 minutes à l'institut Sun Palace Sébastopol
    Institut en plein cœur de Strasbourg proposant une séance visant à retrouver des dents blanches
  • vacu vin Refroidisseur de vin de glace rapide 30 cm -
    Vacu Vin refroidisseur de vin. L’élément de refroidissement en forme de tube refroidit les bouteilles de vin en moins de 5 minutes, puis les garde au froid pendant des heures. Conserver l’élément de refroidissement dans le congélateur.
  • Best Western Hotel Brussels Bruxelles: chambre double avec parking et petit-déjeuner en option pour 2 pers. au Best Western Hotel Brussels South
    L’hôtelLe Best Western Hotel Brussels South est un hôtel moderne à côté de l’autoroute E19, à 15 minutes en voiture du centre historique de Bruxelles. L’aéroport de Bruxelles est à 30 km de l’hôtel.Les chambres sont décorées dans des couleurs chaudes et disposent d’un mobilier moderne, de lits extra longs et

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *