Alexei Navalny dit qu’un agent russe a reconnu son complot d’empoisonnement

Le chef de l’opposition russe Alexei Navalny a trompé l’un des agents prétendument impliqués dans une opération visant à l’empoisonner pour qu’il avoue le complot, a rapporté lundi le site d’enquête Bellingcat.

Navalny, se faisant passer pour un haut fonctionnaire, a téléphoné à un membre du Service fédéral de sécurité russe (FSB) – qui a été accusé d’avoir tenté de l’assassiner en août – et a exigé de savoir pourquoi la tentative d’assassinat avait échoué.

L’agent, Konstantin Kudryavtsev, semblait croire la couverture de Navalny et a parlé en détail de l’effort d’empoisonnement du chef de l’opposition, confirmant apparemment l’implication du FSB.

Navalny est tombé malade pendant un vol et a été transporté d’urgence dans un hôpital de Sibérie à la suite d’un atterrissage d’urgence. Il a finalement été évacué vers l’Allemagne, où des tests toxicologiques ont montré qu’il avait été empoisonné par l’agent neurotoxique russe Novichok.

« Si [the plane] avait volé un peu plus longtemps et ils ne l’avaient pas atterri brusquement d’une manière ou d’une autre, peut-être que tout se serait passé différemment », a déclaré Kudryavtsev au cours de l’appel téléphonique de 49 minutes. «S’il n’y avait pas eu le travail rapide des médecins, des ambulanciers sur la piste d’atterrissage, etc.

Il a également déclaré que le Novichok avait été mis sur les sous-vêtements de Navalny dans sa chambre d’hôtel: «Ils nous ont dit de travailler sur la face interne du caleçon.

La Russie a nié à plusieurs reprises toute implication dans l’empoisonnement de Navalny. La semaine dernière, le président Vladimir Poutine a déclaré aux journalistes que si des agents russes avaient été à l’origine de la tentative de meurtre, «ils l’auraient probablement achevée».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *