Jusqu’à 20000 par semaine à vacciner à partir de début janvier, selon le ministre de la Santé

L’Etat va vacciner jusqu’à 20 000 personnes par semaine à partir de début janvier, a déclaré le ministre de la Santé Stephen Donnelly, arguant que l’Irlande ne sera pas «laissée pour compte» au milieu des critiques sur la rapidité du déploiement du programme de vaccination Covid-19.

Après que plusieurs pays de l’UE ont commencé le déploiement de leurs programmes au cours du week-end, Róisín Shortall, co-leader des sociaux-démocrates, a déclaré qu’il semblait qu’il y avait «des problèmes logistiques avec l’enregistrement et le consentement, qui auraient dû être résolus maintenant. ».

Il est entendu qu’un accent particulier est mis sur la question du consentement dans la conception du programme. L’État se méfie du potentiel de litige découlant du programme de vaccination, après avoir été confronté à des poursuites judiciaires qui ont abordé la question du consentement éclairé sur Pandemrix, le vaccin contre la grippe porcine.

Les médecins principaux, y compris le Dr Tony Holohan, étaient à l’honneur suite à des actions récentes, a déclaré une source impliquée dans le déploiement, faisant valoir qu’il y avait une culture problématique autour de la négligence médicale.

Le consentement est également une priorité parmi les résidents des foyers de soins, dont certains peuvent avoir une fonction cognitive altérée ou des difficultés de communication.

Prend plus de temps

Le porte-parole du Sinn Féin pour la santé, David Cullinane, a déclaré qu’il était important pour le HSE «d’exposer les raisons pour lesquelles cela semble prendre un peu plus de temps que les autres pays».

M. Donnelly a déclaré que le HSE commencerait la semaine prochaine à vacciner dans les établissements de soins de santé avant de passer directement dans les maisons de soins infirmiers et à vacciner «en parallèle» les agents de santé de première ligne.

«Il y a beaucoup de travail en cours pour s’assurer que le matériel et les procédures de consentement éclairé sont corrects, sont juridiquement solides et pour s’assurer que le matériel de formation est approprié», a-t-il déclaré dimanche.

L’État a mis en place l’infrastructure pour déployer des dizaines de milliers de vaccins par semaine en janvier, a-t-il ajouté.

«Dès la première semaine de janvier, nous recevrons 40 000 doses par semaine. Cela signifie que nous pouvons vacciner jusqu’à 20 000 personnes par semaine à partir de début janvier. »

Une source HSE a déclaré qu’entre 2000 et 4000 personnes seraient probablement vaccinées cette semaine, passant à 20000 par semaine à partir du 4 janvier, et entre 30000 et 40000 personnes par semaine à partir du 11 janvier, si les fournitures sont livrées dans le pays.

Plus tôt que prévu

Le programme de déploiement des vaccins débutera mardi, un jour plus tôt que prévu, dans l’un des quatre hôpitaux désignés comme sites initiaux pour l’administration. Initialement, le plan était d’aller directement dans les maisons de soins infirmiers, mais le Comité consultatif national de l’immunisation (NIAC) a déclaré qu’il préférerait que la première tranche soit donnée dans les établissements de soins de santé après certains rapports d’anaphylaxie, une réaction allergique, au Royaume-Uni et aux États-Unis. États.

La professeure Karina Butler, présidente du comité, a déclaré à l’europe-infos.fr que pour cette raison, le CANI avait demandé que les vaccins soient initialement administrés «dans des établissements où un soutien médical était disponible, et que dans l’intervalle, les vaccinateurs gagneraient en confiance et en expérience dans la manipulation. s’il y avait des réactions ».

La formation des vaccinateurs aux exigences spécifiques du vaccin Pfizer-BioNtech sera intensifiée cette semaine, avec quelque 200 vaccinateurs qui travaillent normalement sur les programmes de vaccination scolaire, aux côtés de 1500 autres professionnels de la santé, susceptibles d’être impliqués.

Priorité

Interrogé sur la raison pour laquelle l’Irlande ne déplaçait pas tout de suite le programme, le directeur général de HSE, Paul Reid, a déclaré que la priorité absolue était de commencer à vacciner les gens de manière sûre et efficace. «Nous voulons instaurer la confiance très tôt et immédiatement avec notre propre processus de déploiement des vaccins», a-t-il déclaré.

Le HSE a déclaré qu’il prévoyait d’achever toutes les vaccinations dans les maisons de retraite d’ici le 28 février, couvrant 70 000 employés et résidents. Un projet de calendrier de vaccination montre que le programme des maisons de soins infirmiers commencera sérieusement dans la semaine du 11 janvier, le calendrier de vaccination devant être finalisé ce jeudi après de nouvelles consultations avec les exploitants des maisons de retraite.

Le HSE a déclaré que plusieurs étapes pour produire du matériel de formation et d’autres informations sur le vaccin ne pourraient être achevées qu’après l’approbation du vaccin Pfizer le 21 décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *