Le Brexit découragera les autres de quitter l’UE, dit Barnier

AccueilActualitésLe Brexit découragera les autres de quitter l'UE, dit Barnier

Le Brexit découragera les autres de quitter l’UE, dit Barnier

Les négociations sur le Brexit ont convaincu les politiciens et les électeurs d’autres pays de l’UE que quitter le bloc n’est pas une bonne idée, selon le négociateur en chef de l’UE sur le Brexit, Michel Barnier.

“Ces négociations ont renforcé la conviction des dirigeants et des citoyens qu’il vaut mieux être ensemble que seul”, a déclaré Barnier dimanche dans une interview accordée au Figaro. “Il y a de vraies différences entre un pays membre et un pays tiers! Nous le verrons très bientôt”, a-t-il ajouté, tout en appelant l’UE à “tirer les leçons du Brexit” et à être plus attentive aux préoccupations des citoyens.

L’UE et le Royaume-Uni ont conclu un accord commercial post-Brexit la semaine dernière, juste à temps pour éviter un Brexit en falaise à la fin de la période de transition le 31 décembre.

Les diplomates européens se réunissent aujourd’hui et devraient accepter d’approuver provisoirement l’accord sur le Brexit «par procédure écrite», a déclaré un diplomate de l’UE à POLITICO. Le groupe de coordination britannique du Parlement européen se réunit également aujourd’hui pour discuter de la voie à suivre. Le président du Parlement, David Sassoli, convoquera ensuite une conférence des présidents avec les chefs des groupes politiques, ainsi que Barnier et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, pour discuter du moment où la ratification finale pourrait avoir lieu.

La partie la plus difficile des négociations s’est déroulée dans la phase finale, a déclaré Barnier au Figaro.

“Nous avons été au bord de la rupture à plusieurs reprises. A Londres il y a un mois, puis à Bruxelles plus récemment, lors d’un coup de téléphone entre Ursula von der Leyen et Boris Johnson”, a-t-il déclaré, notant que von der Leyen jouait un rôle déterminant pour éviter une crise.

Barnier était fier d’avoir été transparent tout au long des négociations et d’avoir pris en compte les préoccupations de tous les pays de l’UE. “C’est une leçon à tirer pour l’avenir. L’UE, sans le Royaume-Uni, ne peut pas se limiter à un dialogue franco-allemand”, a déclaré le responsable français.

Le prochain défi de l’accord est la ratification. Barnier n’a pas osé prédire si tous les pays de l’UE ratifieraient l’accord, mais il a envisagé «des questions et peut-être des critiques».

Le négociateur en chef n’a pas exclu les futurs différends avec Londres sur l’application de l’accord, mais il a souligné que les violations seraient lourdement sanctionnées, notamment en suspendant les effets de l’accord si la Grande-Bretagne coupe l’accès à ses eaux ou fausse fortement la concurrence.

Vous voulez plus d’analyse de POLITICO? POLITICO Pro est notre service de renseignement premium pour les professionnels. Des services financiers au commerce, en passant par la technologie, la cybersécurité et plus encore, Pro fournit des renseignements en temps réel, des informations approfondies et des scoops dont vous avez besoin pour garder une longueur d’avance. Email [email protected] pour demander un essai gratuit.

- Advertisement -spot_img
Actualités
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici