Charles Michel: le sommet UE-Afrique toujours en suspens

Il n’est toujours pas prévu de reporter une réunion de haut niveau entre les dirigeants européens et africains, a déclaré mardi le président du Conseil européen Charles Michel.

Les dirigeants de l’UE et de l’Union africaine avaient prévu de se rencontrer par vidéoconférence début décembre, mais la partie africaine a annulé à la dernière minute. Le dénouement inattendu du télé-sommet, après le précédent report d’une réunion complète en octobre en raison du coronavirus, a révélé des tensions dans une relation que Michel et la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, avaient déclarée comme l’une des principales priorités politiques de l’UE.

Certains responsables de l’UE ont exprimé leur inquiétude particulière quant à l’échec de rencontrer les dirigeants africains étant donné la rivalité persistante avec la Chine pour l’influence géopolitique. La Chine a tenu son propre sommet avec les dirigeants africains en juin dernier. La Chine et l’UE ont intensifié leur aide à l’Afrique liée à la pandémie de coronavirus, y compris les expéditions de fournitures médicales.

Michel a été interrogé sur les plans révisés d’une réunion lors d’une conférence de presse à Lisbonne avec le Premier ministre portugais António Costa pour marquer le début de la présidence de six mois du Portugal du Conseil de l’UE. Lors de la conférence de presse, Costa avait noté que les relations avec le voisin continental du sud de l’UE étaient également une priorité pour lui.

Mais lorsqu’on lui a demandé mardi quel format il envisageait pour une réunion reportée, Michel a admis que, pour le moment du moins, il n’y avait aucun plan ferme. Faisant un clin d’œil aux sensibilités de l’organisation d’un tel rassemblement, Michel a souligné que toutes les décisions devraient être prises en consultation avec les homologues africains.

« Nous devons dialoguer avec les autorités africaines pour définir le format », a déclaré Michel avec un petit rire nerveux. « On ne peut pas décider par nous-mêmes du format en question. Vous savez peut-être qu’il était imaginé d’avoir une réunion début décembre mais COVID l’a rendu impossible. Une visioconférence a également été imaginée, elle a été reportée. Il faut voir maintenant avec le Les autorités africaines à quel moment et sous quelle forme une téléconférence pourrait avoir lieu compte tenu des circonstances.  »

Michel a dit qu’il était plus concentré sur le fond que sur la forme.

« Plus important encore, outre le format, c’est l’objectif », a déclaré Michel. « Et je partage avec António Costa la conviction que l’UE doit être très engagée avec l’ensemble des pays africains car il y a beaucoup de choses que nous devons faire en commun – stimuler les investissements, soutenir le développement, le développement durable en Afrique, développer le partenariat opérationnel, et nos priorités en matière de climat, et d’agenda numérique, sont également des priorités que nous devons traduire dans cette capacité de développer les échanges avec l’Afrique.  »

Michel a noté que l’UE était parvenue le mois dernier à un accord politique provisoire avec les pays d’Afrique et des Caraïbes, et il a déclaré qu’il était désireux d’aider à alléger le fardeau de la dette des pays africains pour les aider à faire face aux retombées économiques de la pandémie.

«C’est un point que nous aimerions également souligner afin de libérer les capacités budgétaires des pays africains», a-t-il déclaré, «avec des objectifs de soutien aux infrastructures, à l’accès à l’éducation, à l’accès aux services de santé».

Cet article fait partie de POLITICOservice de police premium Pro Trade. Des guerres commerciales transatlantiques aux futures relations commerciales du Royaume-Uni avec l’UE et le reste du monde, Pro Trade vous donne les informations dont vous avez besoin pour planifier votre prochain mouvement. Email [email protected] pour un essai gratuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *