Twitter suspend définitivement le compte de Donald Trump

Twitter a supprimé définitivement le compte de Donald Trump de sa plateforme.

Le géant des médias sociaux a annoncé la décision vendredi soir. « Après un examen attentif des récents Tweets du compte @realDonaldTrump et du contexte qui les entoure – en particulier la manière dont ils sont reçus et interprétés sur et hors de Twitter – nous avons suspendu définitivement le compte en raison du risque d’incitation à la violence supplémentaire, » le société a déclaré dans un communiqué.

Il a poursuivi: «Dans le contexte des événements horribles de cette semaine, nous avons clairement indiqué mercredi que de nouvelles violations des règles de Twitter entraîneraient potentiellement cette ligne de conduite.»

Plus tôt cette semaine, Twitter a interdit le président pendant 12 heures. Facebook a également annoncé cette semaine qu’il supprimait son compte au moins jusqu’à la fin de sa présidence.

Le président américain a déployé efficacement la plate-forme de médias sociaux pour construire sa carrière politique avant d’annoncer sa candidature à la présidence, rassemblant plus de 80 millions d’abonnés sur Twitter. Mais il a provoqué la colère de l’entreprise cette année, qui a commencé à étiqueter et à supprimer certains de ses tweets pour violation de ses règles.

La décision sans précédent du géant de la Silicon Valley fait suite aux scènes de violence de cette semaine à Capitol Hill. Twitter a supprimé une vidéo publiée par M. Trump à la suite des manifestations, dans laquelle il a répété des allégations d’ingérence électorale et a dit à ses partisans attaquant le Capitole qu’il les aimait, alors même qu’il leur avait dit de quitter le bâtiment.

Parmi une liste de raisons avancées par Twitter pour justifier sa décision d’interdire M. Trump, il y avait des informations qu’il avait glanées sur de nouvelles attaques.

«Les plans de futures manifestations armées ont déjà commencé à proliférer sur et hors de Twitter, y compris une proposition d’attaque secondaire contre le Capitole américain et les bâtiments du Capitole d’État le 17 janvier 2021.»

Le fils aîné de M. Trump, Donald Trump jnr a répondu sur Twitter. «Nous vivons le 1984 d’Orwell. La liberté d’expression n’existe plus en Amérique. Il est mort avec la grande technologie et ce qui reste n’est là que pour quelques élus », a-t-il tweeté. « C’est de la folie absolue! »

Les appels à la démission de M. Trump se sont multipliés à la lumière des événements qui ont vu une foule pénétrer dans le bâtiment du Capitole et les démocrates de la Chambre sont sur le point de le destituer une seconde fois pour son rôle dans l’incitation aux émeutes du Capitole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *