Le parlement allemand va cesser d’utiliser les télécopieurs

Vous connaissez la chanson – « Lève-toi (monte), reste sur la scène (monte), comme un télécopieur … »

Malheureusement (ou pas, selon qui vous le demandez), le télécopieur ne peut plus rester sur les lieux au Bundestag dès le début de la prochaine législature, a décidé jeudi le Conseil des anciens de la chambre.

Les télécopieurs – des appareils qui numérisent, impriment et transmettent des documents via une ligne téléphonique, omniprésents dans les années 1970 – ont bien fonctionné. Les jeunes parlementaires en particulier ont été surpris de la fréquence à laquelle ils ont été utilisés à la place des e-mails au Bundestag.

Marco Buschmann, secrétaire parlementaire du FDP, s’est dit heureux de voir que «le Bundestag était arrivé au 21e siècle». Secrétaire parlementaire du Parti de gauche Jan Korte a qualifié la décision de «changement flagrant», et sa collègue Cornelia Möhring a plaisanté en disant qu’elle venait tout juste d’apprendre à les utiliser – les manuels d’instructions des appareils, parfois aussi appelés télécopieurs, font souvent plus d’une centaine de pages.

Le gouvernement allemand est également accro à la télécopie. En réponse à une enquête du Parti démocrate libre (FDP) en octobre, le gouvernement fédéral a révélé qu’il utilisait toujours plus de 900 télécopieurs.

Les appareils sont principalement utilisés pour échanger des informations classifiées, notamment au ministère des Affaires étrangères, où plus de 200 machines sont restées actives en octobre dernier. Le ministère du Travail utilisait 135 machines et le ministère des Finances 130. En revanche, la chancellerie d’Angela Merkel ne disposait que de «quelques» télécopieurs – mais elle est connue pour s’appuyer sur un système de tubes pneumatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *