La police russe arrête plus de 1300 lors de manifestations pro-Navalny

La police russe a arrêté samedi plus de 1 300 personnes lors de manifestations à travers le pays en soutien au critique du Kremlin Alexei Navalny.

La femme de Navalny, Yulia, a déclaré sur des médias sociaux qu’elle avait été arrêtée lors d’un rassemblement à Moscou.

Selon l’OVD-Info, qui surveille le nombre d’arrestations, en milieu d’après-midi, il y avait eu au moins 395 arrestations à Moscou, 182 à Saint-Pétersbourg, 91 à Novossibirsk et 35 à Vladivostok.

Navalny, un critique ouvert du président russe Vladimir Poutine, a été emprisonné pendant au moins 30 jours à son retour d’Allemagne à Moscou, où il se remettait après avoir été empoisonné avec un agent neurotoxique mortel. Il est détenu dans la célèbre prison de Matrosskaya Tishina.

Le gouvernement russe a déclaré que Navalny avait enfreint les termes d’une condamnation avec sursis en restant en Allemagne après s’être remis de l’empoisonnement. La peine en question est liée à une affaire de détournement de fonds en 2014 que ses partisans et la Cour européenne des droits de l’homme ont qualifiée d’inéquitable. Un procès est prévu pour début février.

Le 19 janvier, Navalny a intensifié sa bataille avec Poutine lorsque son équipe a publié un exposé sur un somptueux palais sur la mer Noire qui, selon eux, avait été construit pour Poutine en utilisant le produit de décennies de corruption, dans ce qu’ils ont qualifié de «plus gros pot-de-vin de l’histoire.  »

De hauts responsables de l’UE ont exigé la libération de Navalny et des sanctions plus strictes de l’UE contre la Russie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *