Les cas hospitaliers de Covid diminuent avec l’accord du plan de vaccination révisé

Le nombre de patients hospitalisés a chuté dans une tendance qui «apporte un grand soulagement à nos hôpitaux, patients et familles», selon le directeur général de HSE, Paul Reid.

Le nombre de patients hospitalisés avec le virus est de 1196, en baisse de 25 par rapport à hier, tandis que le nombre de personnes en réanimation est de 177, en baisse de quatre, selon des chiffres tweetés par M. Reid.

«C’est encore beaucoup trop élevé pour la sécurité, mais c’est un bon signe que toutes nos actions fonctionnent», a déclaré M. Reid.

M. Reid a déclaré que les généralistes commenceraient désormais à administrer le vaccin Covid-19 aux personnes âgées de plus de 85 ans dans neuf jours le 15 février.

Les détails d’un plan révisé ont été élaborés à la suite de discussions entre le HSE et l’Irish Medical Organization (IMO).

Un certain nombre de cliniques de vaccination à grande échelle doivent être créées à Dublin, Cork et Galway dans le cadre de nouveaux plans pour l’administration du vaccin Covid-19 aux personnes de plus de 70 ans.

Dans le cadre des nouveaux plans, la première de ces cliniques sera installée à la Dublin City University (DCU) où les patients attachés à 121 cabinets à travers la capitale recevront le vaccin Pfizer ou Moderna.

Cependant, la plupart des patients de plus de 70 ans continueront de recevoir le vaccin Covid de leur propre cabinet de médecin de famille.

Dans un bulletin adressé à ses membres vendredi soir, vu par l’europe-infos.fr, l’OMI a déclaré que 72 000 personnes de plus de 85 ans seraient les premières à être vaccinées, la première des 490 000 personnes de plus de 70 ans dans l’État. Les plus de 85 ans doivent être vaccinés en trois semaines, à partir du 15 février «pendant lequel l’objectif est de vacciner les patients de plus de 85 ans, puis de continuer avec le calendrier des âges».

Système de jumelage

Les patients recevront tous deux doses de Pfizer ou de Moderna. La grande majorité des patients seront vaccinés dans leur propre cabinet généraliste – environ 70% des médecins généralistes verront leurs patients vaccinés sur place – avec des livraisons via la chaîne du froid HSE à tous les cabinets avec plus de 200 personnes âgées de plus de 70 ans.

Ces pratiques devront avoir une zone d’enregistrement, une zone de réfrigération – qui servira également de zone pour les vaccins à reconstituer – et une zone de vaccination et une zone d’observation. Ceux-ci seront gérés par les médecins généralistes, le personnel administratif et les infirmières.

Cependant, pour les cabinets de moins de 200 personnes de plus de 70 ans – quelque 400 cabinets – les vaccinations se dérouleront selon deux voies. La première se fera par le biais des cliniques de vaccination des généralistes, et la seconde par un système de «jumelage».

Les cliniques de vaccination dans les centres urbains se trouveront à des endroits convenus – parmi les premiers d’entre eux se trouveront dans la DCU, où 121 cabinets se réuniront pour gérer des cliniques. La réservation, l’enregistrement et le paiement se feront par le biais des propres pratiques des médecins généralistes – les médecins ayant déclaré que «le seul changement est le lieu où le patient recevra le vaccin».

Les cliniques fonctionneront «dans les phases d’âge convenues jusqu’à ce que tous ces patients soient vaccinés et à des intervalles de 28 jours». Ils courront le week-end.

Le «système de jumelage», hors des centres urbains, impliquera également des cabinets de moins de 200 patients de plus de 70 ans, qui seront jumelés à un cabinet plus large dans leur région. Les patients des petits cabinets fréquenteront le plus grand cabinet, mais seront traités par leur médecin généraliste et son personnel.

Modalités d’indemnisation

Afin de faciliter la planification, les médecins généralistes seront invités à identifier et à enregistrer les patients de plus de 70 ans, dans chaque cohorte d’âge, et à les inviter à se faire vacciner dans le lieu approprié – soit leur propre cabinet, une clinique de vaccination ou un cabinet « jumelé ». .

Une fois ce processus terminé, la commande de vaccins peut être passée et des seringues, aiguilles et cartes de vaccins seront livrées. Les généralistes auront une livraison toutes les deux semaines.

Selon l’OMI, les accords d’indemnisation couvriront les médecins généralistes et les infirmières en exercice. On a dit aux membres que l’espoir est que tous les généralistes et infirmières en exercice seront vaccinés avant le début du programme – ceux qui ne seront pas vaccinés seront aidés par les hôpitaux de soins actifs.

Ils recevront le vaccin AstraZeneca – sauf s’ils ont d’abord reçu un vaccin différent, auquel cas le même vaccin sera administré dans une deuxième dose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *