Charles Michel monte une défense féroce du plan de vaccination de l’UE

Les citoyens européens réclament peut-être avec colère leurs vaccins contre les coronavirus, mais le président du Conseil européen, Charles Michel, souhaite que tout le monde ait une «vue d’ensemble» et ne laisse pas la lenteur des vaccinations en Europe «nous aveugler sur une perspective plus large».

Dans une réfutation féroce et écrite des critiques qui ont plu sur la stratégie vaccinale de l’UE, Michel a insisté mardi sur le fait que l’Europe « est bien placée pour mener le peloton dans un marathon ».

Dans son manifeste, Michel s’est étonné que l’UE ait été accusée de thésaurisation égoïste de vaccins, insistant sur le fait que les États-Unis et le Royaume-Uni ont imposé des interdictions beaucoup plus restrictives à l’exportation. Et il a accusé la Russie et la Chine de mener « des programmes de vaccination très limités mais largement médiatisés » à des fins de propagande « dans lesquels il a dit que l’UE ne s’engagerait jamais.

Les commentaires de Michel, dans un « bulletin d’information » du président, font écho aux déclarations précédentes de lui et de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, y compris un plaidoyer pour que les citoyens reconnaissent la complexité du processus de vaccination et comment il évolue à un rythme historiquement remarquable.

Mais ses paroles constituaient néanmoins la défense la plus solide à ce jour par tout haut fonctionnaire de l’UE du programme de vaccination de l’UE, qui a été salué pour le maintien de l’équité entre les grands et petits pays de l’UE, mais qui a été critiqué pour des baisses de production, des livraisons lentes et un déploiement inégal des gouvernements nationaux. Pourtant, il était loin d’être clair que l’argument de Michel s’avérerait convaincant parmi les citoyens qui ont vu des pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël courir en avant pour vacciner leurs citoyens.

« La vaccination coordonnée de 450 millions d’Européens dans 27 États membres, en utilisant des vaccins qui viennent d’être inventés et dont la production ne fait que commencer, est une entreprise d’une complexité sans précédent », a écrit Michel. « Les difficultés rencontrées pour lancer cette opération massive ont provoqué des frustrations et même de la colère parmi les citoyens européens. Je comprends cela. Après un an de pandémie et toutes ses contraintes, nous aspirons tous à retrouver notre liberté et à reprendre une vie normale le plus rapidement possible. .  »

Michel, lui-même, est récemment revenu à un modèle de travail plus normal, s’envolant pour des visites officielles en Moldavie, en Géorgie, en Ukraine, au Rwanda et au Kenya, alors même que la Belgique et de nombreux autres pays de l’UE restent dans une forme de verrouillage avec des interdictions de voyager non essentiels.

« Les citoyens ont vivement critiqué leurs autorités nationales et l’UE concernant les retards dans la production, la distribution et l’administration des vaccins », a concédé Michel. « Mais les difficultés actuelles, aussi irritantes soient-elles, ne doivent pas nous faire perdre de vue la situation dans son ensemble et tout ce qui a été et est actuellement en cours. L’impatience est légitime, mais elle ne doit pas nous aveugler sur une perspective plus large. »

Michel a exprimé sa plus grande consternation face aux accusations selon lesquelles l’UE a agi de manière égoïste et a insisté dans un titre de section de son bulletin d’information sur le fait que «l’Europe est la puissance mondiale la plus inclusive».

« Je suis stupéfait d’entendre l’Europe accusée de ne pas agir de manière solidaire. Et triste de la voir critiquée pour vouloir partager des doses avant d’avoir vacciné tous ses citoyens », écrit-il. « Dès le départ, l’Europe a été le plus fervent défenseur d’une réponse internationale et du principe selon lequel les vaccins doivent être universellement accessibles et abordables. »

Mais alors qu’il se vantait du rôle de l’Europe dans la création de l’initiative internationale COVAX, Michel a jeté un coup d’œil sur le démarrage lent du programme et a noté à la place sa visite au Rwanda et au Kenya, où il a déclaré que «COVAX a livré ou livrera sous peu les premières expéditions de doses».

Michel a également exprimé son indignation tant à l’Est – à la Russie et à la Chine – qu’à l’Ouest, à la Grande-Bretagne et aux États-Unis.

« Je suis également choqué d’entendre les accusations de » nationalisme vaccinal « contre l’UE. Là encore, les faits ne mentent pas », a-t-il écrit. << Le Royaume-Uni et les États-Unis ont imposé une interdiction pure et simple d'exporter des vaccins ou des composants de vaccins produits sur leur territoire. Mais l'Union européenne, la région disposant de la plus grande capacité de production de vaccins au monde, a simplement mis en place un système pour contrôler l'exportation des doses produites dans l'UE. "

Il a ajouté: « L’UE n’a jamais cessé d’exporter ».

Michel est potentiellement sur un terrain instable en ce qui concerne les exportations. La semaine dernière, l’Italie a utilisé un mécanisme de contrôle des exportations de l’UE pour bloquer une expédition de 250 000 doses de vaccin vers l’Australie. Londres a nié avoir restreint les exportations de vaccins ou de médicaments. « Le gouvernement britannique n’a pas bloqué l’exportation d’un seul vaccin COVID-19 », a déclaré mardi un porte-parole du gouvernement. « Toute référence à une interdiction d’exportation du Royaume-Uni ou à toute restriction sur les vaccins est complètement fausse. »

De même, les États-Unis n’ont pas imposé d’interdiction formelle des exportations, mais des responsables et des diplomates affirment que Washington utilise d’autres mesures, notamment une loi appelée Defence Production Act et les conditions de son programme Operation Warp Speed ​​pour empêcher efficacement les fabricants de vaccins d’envoyer des envois à l’étranger.

Sur Twitter, des agents de communication promouvant rapidement le vaccin russe Spoutnik V riposter à Michel, l’appelant par son nom et l’implorant de «travailler ensemble pour lutter contre le virus et rendre les vaccins apolitiques».

Michel n’a pas mentionné que certaines des critiques sur la lenteur de l’UE provenaient des chefs d’État et de gouvernement au Conseil européen, qu’il dirige. Et que ce sont ces dirigeants, comme le Premier ministre hongrois Viktor Orbán et le Premier ministre tchèque Andrej Babiš, qui se sont tournés vers Pékin et Moscou pour commander davantage de vaccins.

Cet article a été mis à jour.

Cet article fait partie de POLITICOService de police premium de: Pro Health Care. Qu’il s’agisse de prix des médicaments, d’EMA, de vaccins, de produits pharmaceutiques et plus encore, nos journalistes spécialisés vous tiennent au courant des sujets qui régissent l’agenda de la politique des soins de santé. E-mail [email protected] pour un essai gratuit.

  • Ceva Cevamune Neutralisant Chlore et Colorant de Vaccination
    CEVAMUNE® est un comprimé effervescent sécable qui combine à la fois les rôles de neutralisant du chlore et de colorant. Produit d'amélioration de l'administration vaccinale en routine, indispensable pour réaliser une vaccination correcte par l'eau de boisson. CEVAMUNE® protège les vaccins vivants contre leur
  • Belle et Bio Eleuthérocoque Bio 120 gélules – Défenses de l’organisme
    L’éleuthérocoque bio est un complément alimentaire à effet immunostimulant. Il maintient constamment en place l’activité des défenses de l’organisme, notamment en période hivernale ou lors des changements de saison. C’est également un soutien nourris
  • Arkopharma Arkoroyal Défenses de l'Organisme Gelée Royale 7 unidoses
    Leader sur le marché de la Gelée Royale, les Laboratoires Arkopharma vous proposent un véritable concentré de 2 actifs fortifiants alliant les bienfaits de la Gelée Royale et des probiotiques lyophilisés. Ce mélange très riche (minimum de 10 milliards de germes sélectionnés et garantis* par dose), vous aidera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *