Covid-19: le NIAC recommande un «  report temporaire  » du déploiement du vaccin AstraZeneca

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CANI) a recommandé que l’administration du vaccin AstraZeneca Covid-19 soit temporairement différée à partir de ce matin.

Une déclaration du médecin en chef adjoint, le Dr Ronan Glynn, a déclaré que la recommandation avait été faite «à la suite d’un rapport de l’Agence norvégienne des médicaments faisant état de quatre nouveaux rapports d’événements graves de coagulation sanguine chez des adultes après vaccination avec le vaccin Covid-19 AstraZeneca».

«Il n’a pas été conclu qu’il existe un lien entre le vaccin Covid-19 AstraZeneca et ces cas. Cependant, agissant sur le principe de précaution et en attendant de recevoir de plus amples informations, le CANI a recommandé le report temporaire du programme de vaccination contre le vaccin Covid-19 AstraZeneca en Irlande. « 

Il a dit que le CANI se réunirait à nouveau dimanche matin et publierait une nouvelle déclaration après.

Les autorités sanitaires norvégiennes ont déclaré samedi que trois agents de santé norvégiens qui avaient récemment reçu le vaccin AstraZeneca Covid-19 étaient traités à l’hôpital pour des saignements, des caillots sanguins et un faible nombre de plaquettes sanguines.

La Norvège a interrompu jeudi le déploiement du vaccin AstraZeneca, à la suite d’une initiative similaire du Danemark. L’Islande a ensuite emboîté le pas.

«Nous ne savons pas si les cas sont liés au vaccin», a déclaré Sigurd Hortemo, médecin-chef de l’Agence norvégienne des médicaments, lors d’une conférence de presse organisée conjointement avec l’Institut norvégien de santé publique.

Les trois individus avaient moins de 50 ans.

Le régulateur européen des médicaments, l’Agence européenne des médicaments (EMA), enquêterait sur les trois incidents, a déclaré Hortemo.

«Ils présentent des symptômes très inhabituels: des saignements, des caillots sanguins et un faible nombre de plaquettes sanguines», a déclaré Steinar Madsen, directeur médical de l’Agence norvégienne des médicaments à la chaîne NRK. « Ils sont assez malades … Nous prenons cela très au sérieux », a-t-il dit, ajoutant que les autorités avaient reçu notification des cas samedi.

AstraZeneca a déclaré qu’une analyse de ses données de sécurité couvrant les cas signalés à partir de plus de 17 millions de doses de vaccin administrées n’avait montré aucune preuve d’un risque accru d’embolie pulmonaire, de thrombose veineuse profonde ou de thrombocytopénie – ayant de faibles taux de plaquettes.

«En fait, le nombre rapporté de ces types d’événements pour le vaccin Covid-19 AstraZeneca n’est pas supérieur au nombre qui se serait produit naturellement dans la population non vaccinée», a déclaré une porte-parole de l’entreprise.

De telles tendances ou modèles n’ont pas non plus été observés lors des essais cliniques du vaccin, a-t-elle ajouté.

Avant que le Danemark et la Norvège arrêtent leur déploiement du vaccin AstraZeneca, l’Autriche a cessé d’utiliser un lot de vaccins tout en enquêtant sur un décès dû à des troubles de la coagulation et une maladie due à une embolie pulmonaire.

L’EMA a déclaré jeudi que les avantages du vaccin l’emportaient sur ses risques et qu’il pourrait continuer à être administré. L’Europe a du mal à accélérer le déploiement d’un vaccin après des retards de livraison de Pfizer et AstraZeneca, même si les nouveaux cas ont grimpé en flèche dans certains pays. – Reporting supplémentaire Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *