Le Royaume-Uni va de l’avant avec les vaccins obligatoires pour le personnel des maisons de soins

Le gouvernement britannique se prépare à faire avancer les vaccinations obligatoires contre le coronavirus pour les travailleurs des maisons de retraite d’ici l’été, ce qui pourrait être une première mondiale.

Le Premier ministre Boris Johnson devrait faire une déclaration aux alentours du 5 avril, coïncidant avec le lancement d’une consultation détaillée sur le fait de faire du jabs une condition d’emploi pour les personnes travaillant dans les maisons de retraite, selon une note interne de la fonction publique consultée par POLITICO.

La consultation, prévue jusqu’au 21 mai, explorera «comment plutôt que si» un programme d’inoculation obligatoire devrait être mis en place, indique le mémo. Cette exigence s’appliquerait à tout le personnel sur place, à moins qu’il ne bénéficie d’une exemption médicale, et dépendrait d’une modification de la loi que les ministres espèrent achever d’ici la mi-juin.

Le SAGE, un organisme qui fournit des avis scientifiques au gouvernement, a été consulté en déplacement et a conclu que «garantir des niveaux très élevés de vaccination chez les résidents vulnérables et les personnes qui les soignent dans ces milieux est une intervention de santé publique appropriée pour un vaccin sérieux. maladie évitable. »

Cependant, des séances d’information internes ont mis en évidence le risque que des personnes quittent le personnel de soins surchargé en raison de la nouvelle règle. Il est également possible que les ministres du gouvernement soient tenus responsables des effets secondaires potentiels suite à des vaccinations «forcées».

L’idée pourrait également heurter la résistance de certains conservateurs et militants des libertés civiles qui sont déjà mécontents des projets de propositions pour un régime britannique de certification des vaccins. Plus récemment, des rapports de la semaine dernière suggérant que les gens pourraient être invités à prouver leur statut COVID-19 pour aller dans les pubs ont provoqué un tollé.

Le secrétaire à la Santé, Matt Hancock, a déclaré qu’il envisageait les jabs obligatoires pour les maisons de soins après la publication de rapports dans le Daily Telegraph plus tôt cette semaine, mais la fuite de vendredi fournit l’indication la plus claire à ce jour que le gouvernement est déterminé à suivre cette voie.

Les ministres sont particulièrement préoccupés par la faible utilisation des vaccins parmi les agents de santé, qui a atteint le niveau de vaccination jugé sûr par les scientifiques du gouvernement dans seulement la moitié des foyers de soins d’Angleterre.

Martin McKee, professeur de santé publique européenne à la London School of Hygiene and Tropical Medicine, voit un argument éthique en faveur d’un tel effort, notant qu’il est important de faire la distinction entre rendre les vaccins obligatoires pour le public et le faire pour les travailleurs de la santé et des soins.

«Étant donné que les professionnels de la santé et des soins ont le devoir éthique de protéger les patients contre les préjudices, je pense qu’il y a lieu de faire valoir cela», a-t-il déclaré. «Je pense aussi qu’à l’avenir, il pourrait être étendu aux vaccins contre la grippe.»

Un porte-parole du gouvernement britannique a déclaré: «L’examen de la certification du statut Covid prend en compte une série de problèmes. Aucune décision finale n’a été prise. »

La politique de santé est décentralisée au Royaume-Uni et le changement de règle ne s’appliquera probablement qu’à l’Angleterre.

Le Royaume-Uni n’a actuellement pas de politique obligatoire en place pour tous les types de vaccinations pour la population générale. Mais le personnel de santé travaillant avec des instruments tranchants peut être obligé de se faire vacciner contre l’hépatite B, ou être transféré à un autre travail s’il refuse.

Plus généralement, le soutien à la vaccination obligatoire contre les coronavirus varie à travers l’Europe. Une enquête réalisée en février par Ipsos dans cinq pays européens a révélé qu’une majorité de personnes au Royaume-Uni, en Espagne et en Italie soutenaient le fait de rendre le vaccin obligatoire pour les personnes de plus de 18 ans. En France et en Allemagne, la plupart des gens se sont opposés à une telle décision.

Alors que d’autres pays n’ont pas encore mandaté le vaccin contre les coronavirus, l’idée pourrait gagner du terrain à mesure que la pandémie progresse. En France, par exemple, un conseiller du gouvernement a déclaré au Sénat au début du mois que si le rythme des vaccinations des agents de santé ne doublait pas dans les 15 prochains jours, l’État devrait envisager de rendre obligatoire le vaccin pour le personnel de santé.

Les vaccinations obligatoires pour d’autres maladies sont relativement courantes, certains pays européens comme l’Italie et la France ayant inscrit ces dispositions dans la loi. Si la plupart visent la vaccination des enfants, il existe certains cas, comme en Finlande, où les agents de santé sont tenus de recevoir des vaccins contre la grippe saisonnière comme condition d’emploi.

Cependant, les preuves de la vaccination obligatoire ne sont pas claires. En réponse à une question posée au Parlement européen en 2017, la Commission européenne a cité des données suggérant qu’il n’y a «pas de différences frappantes dans la couverture vaccinale entre les pays qui recommandent certaines vaccinations et les pays qui rendent les vaccinations obligatoires pour le grand public».

Mais la Commission a également signalé des preuves spécifiques aux travailleurs de la santé suggérant que les politiques obligatoires ont eu un impact positif sur l’adoption dans ce groupe, contrairement aux régimes volontaires.

Mettre à jour: Cet article a été mis à jour pour inclure un commentaire du gouvernement britannique.

  • Sten Mark II, Royaume-Uni 1940
    Réplique de mitrailleuse avec mécanisme de simulation de chargement et de tir, chargeur amovible et crosse démontable. Le nom STEN est un acronyme dérivé des noms de ses principaux concepteurs d'armes: le maire Reginald Shepherd, Harold Turpin et Enfield, l'emplacement de la Royal Small Arms Factory (RSAF) à
  • Maisons du Monde Tableaux imprimé végétal (x2) 52x73
    Envie de jouer les botanistes en herbe ? C'est facile avec les 2 tableaux imprimé végétal 52x73 GREEN FACTORY. Les deux cadres mettent en avant les deux affiches à l'imprimé végétal très tendance. Ses deux déco murales ajouteront une touche de nature à votre intérieur. Notre conseil : accrochez-les
  • La croissance des villes au XIXe siècle. France, Royaume-Uni, Etats-Unis et pays germaniques - Jean-Pierre Poussou - Livre
    XIXe siècle - Occasion - Bon Etat - Livre Bibliothèque avec étiq, tampon intérieur - Regards sur l'histoire - Poche - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *