AccueilActualitésPlus d'activités de plein air pourraient être possibles en mai, dit Harris

Plus d’activités de plein air pourraient être possibles en mai, dit Harris


Le pays est «sur le point» de prendre de l’avance sur Covid-19 et le gouvernement pourrait envisager de «faire plus» en permettant les activités de plein air le mois prochain, a déclaré le ministre de l’Enseignement supérieur Simon Harris.

M. Harris a déclaré qu’il incombait au gouvernement de présenter un plan aussi clair que possible lors de sa réunion la semaine prochaine pour décider des mesures à prendre contre les coronavirus en mai, juin et juillet.

Les restrictions sur l’entraînement inter-pays de la GAA et les athlètes de haut niveau ont été levées lundi et, la semaine prochaine, le golf et le tennis sportifs sans contact seront autorisés à reprendre. Les zoos, parcs animaliers et sites patrimoniaux seront également autorisés à rouvrir.

On a demandé à M. Harris quel était le plan de réouverture de l’hospitalité en plein air, compte tenu des commentaires du Taoiseach Micheál Martin selon lesquels les hôtels et les maisons d’hôtes pourraient rouvrir en juin.

«Je pense que les preuves concernant les activités de plein air, et comment elles peuvent être pratiquées en toute sécurité, donnent peut-être l’espoir que nous pouvons faire un peu plus dans l’espace extérieur. Je pense qu’il est possible d’en faire un peu plus en mai.

«Par exemple, pour le moment, vous pouvez vous retrouver en plein air avec un ménage, y a-t-il une possibilité que vous puissiez faire plus par rapport à cela? Des choses comme les repas en plein air et autres, je ne suis pas en mesure de donner une opinion définitive, mais je pense que nous devons commencer à répondre à ces questions la semaine prochaine.

Le Cabinet se réunira la semaine prochaine pour décrire ce qui peut ouvrir en mai, juin et juillet sous réserve de conseils de santé publique.

«Lorsque le Cabinet se réunira la semaine prochaine pour parler des restrictions, il devra fournir une feuille de route qui va au-delà du mois de mai. Nous devons essayer de fournir aux gens autant de certitude. Je pense donc que nous devrions être en mesure de fournir des détails sur ce à quoi ressembleront mai, juin et juillet », a déclaré M. Harris.

«Si cette semaine se poursuit comme le dernier couple l’a fait, nous pourrons nous réunir en tant que Cabinet la semaine prochaine dans une meilleure position sur Covid que nous ne l’avons été depuis de très nombreux mois. Nous sommes sur le point de vraiment devancer ce virus pour la première fois depuis longtemps. »

M. Harris a également déclaré que le Cabinet se tenait «plein carré» derrière le ministre de la Santé Stephen Donnelly après des informations selon lesquelles les ministres se sentaient aveuglés après que M. Donnelly ait déclaré au cours du week-end que les groupes plus jeunes pourraient être vaccinés à l’avance. M. Donnelly a ensuite déclaré que les données ne soutenaient pas une telle démarche.

«Je pense qu’il est très important que le gouvernement s’exprime très clairement sur cette question et j’espère que nous le sommes aujourd’hui. Le programme de vaccination et la commande restent inchangés. Ce que les gens de tout le pays veulent, c’est la certitude. Je pense que ce que nous devons faire maintenant, c’est nous en tenir au système que nous avons, faire le travail, obtenir les coups dans les bras aussi vite que possible », a déclaré M. Harris.

M. Harris s’exprimait lors du lancement d’un plan d’action quinquennal pour l’apprentissage qui vise à voir 10000 nouvelles inscriptions d’apprentis chaque année d’ici 2025.

Dans le cadre de ce plan, un nouveau bureau national d’apprentissage sera créé et une subvention de base sera mise à la disposition des employeurs pour des programmes non artisanaux. Une subvention complémentaire sera mise à disposition pour le recrutement ciblé de groupes sous-représentés. M. Harris a également déclaré que cela constituerait également des incitations financières pour les entreprises d’embaucher des apprenties dans des domaines traditionnellement dominés par les hommes.

Les employeurs du secteur public devront également augmenter le niveau de recrutement des apprentis pour atteindre 740 nouvelles inscriptions d’apprentis par an d’ici 2025.

- Advertisement -spot_img
Actualités
- Advertisement -spot_img
error: Content is protected !!