Le gouvernement va empêcher les fonds d’investissement d’acheter des lotissements

Le gouvernement s’emploiera à empêcher les fonds d’investissement de racheter des lotissements entiers, selon les hauts responsables impliqués dans le processus.

Les discussions se poursuivent au sein du gouvernement sur la meilleure façon de mettre en œuvre la politique, mais des sources de haut niveau de la coalition ont confirmé que cette décision avait été convenue entre les parties.

La décision fait suite à de vives critiques de l’opposition contre le gouvernement sur la question du logement, à la suite d’informations selon lesquelles des projets de logements familiaux avaient été achetés par des fonds d’investissement, une tendance qui, selon les partis de l’opposition et les militants pour le logement, éloignait les familles du marché du logement.

Le Taoiseach Micheál Martin et le Tánaiste Leo Varadkar ont exprimé hier leur mécontentement face à cette pratique, M. Martin déclarant au Dáil qu’elle était «inacceptable» et «sera examinée».

Mais des sources impliquées dans des discussions en coulisse ont déclaré que les dirigeants du parti avaient pris la décision de mettre fin à la pratique et que les responsables examinaient les moyens de le faire. Les hauts fonctionnaires examinent les options, bien que certaines sources craignent que le processus ne soit semé d’embûches juridiques.

Bien que l’opposition ait largement critiqué le rôle que les fonds d’investissement ont joué sur le marché immobilier, le gouvernement est convaincu qu’ils ne devraient pas être chassés du marché car ils ont un rôle important à jouer dans le financement de certains types. des développements. Des sources gouvernementales ont informé qu’elles voulaient qu’ils financent des «constructions supplémentaires» qui n’auraient pas lieu autrement. Il y a peu d’opposition au sein du gouvernement aux fonds finançant des projets d’appartements à grande échelle à louer dans les zones urbaines.

«Intention originale»

Cependant, les ministres et les hauts fonctionnaires ont été alarmés par les informations faisant état de rachat de lotissements entiers, bien que rien ne puisse légalement empêcher les fonds de le faire. Une source a déclaré que les fonds étaient nécessaires pour leur «intention initiale», mais pas pour «l’approvisionnement de cueillette qui existe déjà».

Sous le feu de la dirigeante du Sinn Féin Mary Lou McDonald au Dáil, M. Martin a déclaré que les investisseurs institutionnels avaient été amenés «pour ajouter de l’offre, pas pour déplacer l’offre» de logements et qu’ils devaient «faire la distinction entre un bon capital et un mauvais capital».

«Nous ne voulons pas que les investisseurs institutionnels soient en concurrence avec les primo-accédants», a souligné M. Martin.

Auparavant, M. Varadkar était intervenu, affirmant que les fonds d’investissement investissaient principalement dans des immeubles d’habitation avant ou pendant la construction, mais qu’il y avait eu un changement ces derniers mois vers des lotissements entiers ou une partie d’entre eux.

Il a déclaré: «Il n’a jamais été prévu qu’ils entreraient dans cette partie du marché et enlèveraient des propriétés qui pourraient être achetées par des acheteurs pour la première fois ou des valorisateurs. . . Cela va à l’encontre du principe de l’accession à la propriété. »

Mais les partis d’opposition ont continué à fâcher le gouvernement sur la question. «Le gouvernement a pour politique d’inciter et de soutenir les fonds d’investissement privés pour acheter des logements dans tout l’État. Le gouvernement a pour politique de garder toute une génération exclue du logement abordable », a déclaré Mme McDonald dans un tweet, à une époque où la politique du logement dominait les échanges marqués au Dáil.

M. Martin a également déclaré que les autorités locales ne devraient pas garantir efficacement les investissements des fonds immobiliers en promettant des baux à long terme pour les logements sociaux une fois les développements terminés, comme cela s’est produit dans certains cas.

« Je tiens à être très clair à ce sujet qu’aucun conseil de comté ne devrait être de l’autre côté de cette implication dans des baux à long terme avec ces investisseurs institutionnels », a déclaré M. Martin.

Il y avait un certain mérite dans les baux limités à court terme «mais la location à long terme global ne représente pas une grande valeur».

M. Martin a déclaré qu’il s’était entretenu avec les ministres des finances, des dépenses publiques et du logement à ce sujet et que le ministre des finances Paschal Donohoe «rencontrera ses collègues cet après-midi à ce sujet». Cependant, l’europe-infos.fr comprend que les discussions sont rapidement passées à l’interdiction de cette pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *