Les pays de l’UE étendent les sanctions contre les pirates informatiques russes et chinois

AccueilActualitésLes pays de l'UE étendent les sanctions contre les pirates informatiques russes...

Les pays de l’UE étendent les sanctions contre les pirates informatiques russes et chinois

Le Conseil de l’UE a étendu lundi un outil permettant au bloc de gifler les gels d’avoirs et les interdictions de voyager des pirates étrangers, y compris celles imposées aux groupes soutenus par les États russes, chinois et nord-coréens l’année dernière.

Les capitales nationales “ont décidé de prolonger d’un an le cadre des mesures restrictives contre les cyberattaques menaçant l’UE ou ses États membres, jusqu’au 18 mai 2022 “, a déclaré le Conseil dans un communiqué.

Ces soi-disant «cyber-sanctions» sont une mesure dont les pays disposent depuis mai 2019 pour tenter de dissuader les pirates et de répondre aux attaques contre des cibles européennes.

L’UE a imposé ses toutes premières sanctions en réponse aux cyberattaques en juillet 2020, ciblant les pirates informatiques russes, chinois et nord-coréens impliqués dans des incidents majeurs au cours des années précédentes, à savoir l’épidémie de ransomware NotPetya, le piratage de la chaîne d’approvisionnement Cloud Hopper et l’attaque du ransomware WannaCry.

En octobre 2020, le bloc a imposé des sanctions à deux officiers du renseignement russes et à une unité des services de renseignement militaire du GRU pour leur implication dans le piratage du parlement allemand en 2015.

- Advertisement -spot_img
Actualités
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici