in

L’UE impose de nouvelles sanctions au Bélarus

L’Union européenne a imposé de nouvelles sanctions contre des personnalités de premier plan au Bélarus, notamment le vice-Premier ministre Anatoli Sivak et le chef de la télévision d’État.

Quelque 29 personnes sont concernées et feront l’objet de gel des avoirs et d’interdictions de voyager.

Sivak et le chef de la télévision d’État biélorusse, Ivan Eismont, ont été accusés d’actions à motivation politique contre des manifestants pacifiques après les élections d’août. De nouvelles sanctions viseront également sept entités bélarussiennes, y compris des entreprises privées et des parties de l’armée.

Quatre chefs de police et neuf juges ont également été ajoutés à la liste, en raison de la «brutalité des autorités bélarussiennes», alors que la police a supervisé «les passages à tabac de manifestants détenus illégalement» et que les tribunaux ont rendu «des décisions à caractère politique contre des journalistes, des militants et des manifestants . »

Mercredi, la chef de l’opposition biélorusse Svetlana Tikhanovskaya a reçu le prix Sakharov du Parlement européen pour la liberté de l’esprit et a appelé les dirigeants de l’UE à «être plus courageux» pour tenir tête à Minsk.

«Il est grand temps que l’Europe prouve qu’elle défend les droits de l’homme et la démocratie et ce ne sont pas que des mots, ce sont des actions, et ces actions doivent être plus fortes», a-t-elle déclaré dans son discours.

Le mois dernier, les ambassadeurs de l’UE ont approuvé des sanctions contre une deuxième liste de 15 responsables, dont le président Alexander Lukashenko, que le bloc accuse de fraude électorale et de répression.

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Les écoles ne fermeront pas tôt avant les vacances de Noël – Norma Foley

Tous les yeux rivés sur Team Woods alors que Tiger et le petit Charlie unissent leurs forces