Jean-Pierre Valentini : de Space X à Rolex !

AccueilActualitésJean-Pierre Valentini : de Space X à Rolex !

Jean-Pierre Valentini : de Space X à Rolex !

Homme d’affaires, serial investisseur, passionné d’art, d’automobile, Jean-Pierre Valentini a plus d’une casquette. Son passage remarqué dans l’industrie pétrolière n’en fait pas des moindres. 

Qui est donc cet homme qui a su laisser son empreinte dans le monde des affaires ?

Jean-Pierre valentini : Jeunesse et formation

Jean-Pierre Valentini est né en Corse, plus précisément à Corte, le 5 février 1964. Dès le début de sa scolarité, il se montre comme un élève assidu et sérieux. Avec d’excellents résultats scolaires, il décide de s’orienter vers la finance et le commerce international.

En 1988, il parvient à intégrer la prestigieuse l’université d’Hartford où il obtient un MBA (Master of Business Administration) en Finance et Management. Au cours de sa formation, il obtient un stage au sein du groupe pétrolier français Elf à Houston au Texas. Ses compétences dans l’entreprise lui permettent d’obtenir assez rapidement le poste de responsable de trading.

Valentini avait pour mentor Maurice Nesse, un ancien ingénieur des Mines. Ce dernier, décédé en 2018 à l’âge de 84 ans, est celui qui lui a enseigné les rudiments du continent africain.

Elf, les débuts d’une carrière dans l’univers du pétrole

C’est en 1990 que Jean-Pierre Valentini décide de revenir en France. Avec l’expérience acquise aux États-Unis, il intègre la Raffinerie de Donge en Loire-Atlantique. Après deux ans passés au sein de cette firme, Jean-Pierre Valentini retourne auprès du groupe Elf en qualité de trader. Une fois de plus, son travail acharné et ses résultats satisfaisants le propulsent au rang de responsable trading pour l’ensemble du secteur de l’Afrique de l’Ouest.

A cette époque, Elf était l’une des plus grosses sociétés d’extraction et de distribution de pétrole.

Au poste de responsable trading pour l’Afrique de l’Ouest, Jean-Pierre Valentini aura le temps de parfaire sa connaissance du monde du pétrole et sa maîtrise des marchés. Il développera son expertise et aura l’occasion de se construire un véritable réseau d’affaires au sein de la région. En 2004, voulant donner une nouvelle orientation à sa carrière, il quitte Elf pour rejoindre la société Trafigura.

Jean-Pierre Valentini, Monsieur Afrique de Trafigura

Créée en 1993, Trafigura est une entreprise suisse de courtage et de transport des matières premières. Implantée en grande partie en Afrique, elle occupe, en 2004, le rang de la troisième plus grosse société de négoce pétrolier au monde.

Dans cette firme, Jean-Pierre Valentini reprend le poste de responsable Trading. Au bout de 4 ans, il se voit confier la direction de tout le secteur d’Afrique de l’Est. Un an plus tard, c’est la gestion de toutes les opérations pétrolières du groupe sur le continent africain qu’il obtient. Il occupera ce poste pendant 5 ans.

Durant ces cinq années, Jean-Pierre Valentini, avec son expertise, fait fructifier les actifs du groupe et développe ses marchés.

En 2016, Jean-Pierre Valentini quitte Trafigura et décide de se mettre à son propre compte. Il se lancera en tant que consultant indépendant international en matières premières, tout en gardant toujours un lien avec l’industrie pétrolière.

Dans la même veine, Valentini, qui résidait à Genève en Suisse, quitte le pays pour s’installer à Dubaï. Dans les remous de ce départ, la vente de sa magnifique villa suisse située au bord du Lac Léman ne passe pas inaperçue.

S’il faut caractériser Jean-Pierre Valentini, on dirait assurément qu’il a fait un passage très remarqué dans l’industrie pétrolière. Du groupe Elf à Trafigura, l’homme a fait ses preuves en permettant à ces deux sociétés de drainer plusieurs millions de chiffres d’affaires. Ses réussites et son expertise accrue dans le business des matières premières lui ont valu le nom « Monsieur Afrique », plus qu’un surnom : un totem !  

En 2016, lorsqu’il quitte la Suisse pour Dubaï, Jean-Pierr Valentini fait partie des 300 personnalités les plus riches de la Suisse. Sa fortune était estimée à cette époque à 200 millions d’euros.

Jean-Pierre Valentini, un serial investisseur

En plus d’être un homme d’affaires chevronné, Jean-Pierre Valentini a des centres d’intérêts divers. Tout au long de sa carrière, il effectue des investissements dans plusieurs groupes se permettant ainsi de vivre ses passions.

Ayant un goût pour l’immobilier, il acquiert plusieurs start-up dans le domaine. Il est le fondateur de B-Reputation, une société de valorisation des PME.

Valentini est également actionnaire chez SpaceX. Fondée en 2002 par le milliardaire Elon Musk, la société est spécialisée dans le vol spatial et l’astronautique. Lorsque B-Reputation et SpaceX fusionnent, Jean-Pierre Valentini s’en retrouve alors actionnaire. Il a par ailleurs investi dans Reverse Vision, une entreprise qui exerce ses activités dans le domaine des conseils aux entreprises en gestion et en affaires.

Sa passion pour l’horlogerie suisse

passion pour l’horlogerie suisse
passion pour l’horlogerie suisse

Valentini affectionne particulièrement la marque de montres Rolex. Il en possède toute une collection.

Il est de ce fait actionnaire dans l’entreprise Tradee (Watch Certificate).

Celle-ci exerce dans la délivrance de certificats permettant d’authentifier les montres de luxe et faire valoir auprès des assureurs, leur réelle valeur.

Le Watch Certificate est utile en ce sens qu’il permet de mettre fin aux actions de fraudes et de falsifications dans le secteur des montres de luxe de seconde main.

Les risques de fraudes dans le secteur ont connu un boom avec la multiplication des sites d’e-commerce et l’explosion du marché. Si on en croit les chiffres, chaque année, ce sont près de 40 millions de fausses montres qui sont produites. C’est ainsi que Jean-Pierre Valentini, aidé de Marc Ambrus, s’est donné pour mission de normaliser le secteur.

Pour lui qui est un passionné de montre, son investissement dans l’entreprise Watch Certificate tend à donc répondre à la problématique et à protéger autant les acheteurs que les vendeurs.

Un passionné d’art

Jean-Pierre Valentini est un amateur d’art contemporain. Il affectionne particulièrement le travail de Pierre Soulages dont il possède la dernière peinture. Il est également attiré par l’art japonais. Il a toute une collection de la marque Namiki. Il collectionne aussi les Netsuke, des objets vestimentaires japonais sculptés dans l’ivoire ou le bois. Ces accessoires servaient à orner les armures des samouraïs.

L’homme est aussi un grand adepte du design du mobilier des années 50. Il détient de nombreuses pièces dans le genre.

En matière d’architecture, il est plutôt attiré par le style de Jean Prouvé ou encore celui de Charlotte Perriand. Son intérêt se porte sur les œuvres qui mêlent tradition et modernisme.

Sa passion pour les courses automobiles

passion pour les courses automobiles
passion pour les courses automobiles

Outre ses goûts pour l’art et l’esthétisme, Jean-Pierre est un grand passionné de l’automobile.

Avec Frédéric Fatien, un ancien collaborateur de l’époque de Trafigura, il fonde en 2015 une écurie dubaïote appelée GPX Racing.

Cette écurie installée à Dubaï renferme une équipe professionnelle de course.

Validée par Porsche Motosport, GPX Racing participe aux courses de plus haut niveau et a remporté plusieurs trophées depuis sa création, notamment « le challenge 1000 kilomètres Paul Ricard » ou encore « les 24 heures du Mans ».

Engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique, Jean-Pierre Valentini s’engage à planter 1000 arbres après chaque course. Financé avec son écurie GPX Racing, il espère participer à la réduction du CO2 émis dans l’atmosphère. Bref, si vous souhaitez suivre Jean-Pierre Valentini et que vous n’avez pas de Porsche : mieux vaut vous contenter de son compte Twitter !

Michel Labise
Depuis plusieurs années, la roue a facilité le voyage et le transport. Les Nouvelles technologies de l'information ont aussi amélioré la diffusion des informations "News" pour mieux nous alerter et ou nous instruire. Les évolutions technologiques dans les domaines du l'information, la santé ne seraient rien sans l'apport de la technologie.
- Advertisement -spot_img
Actualités
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error: Content is protected !!