Fintan O’Toole: Si nous devons endurer, frappez Covid sur la tête

L’au-delà a été inventé parce qu’il faut imaginer que la souffrance a un sens, qu’elle sera récompensée à la fin. À une époque plus laïque, nous acceptons la douleur collective si nous sommes convaincus qu’il y aura un gain collectif égal et opposé. Le grand problème de la politique publique à l’heure actuelle est que cette foi est mise à l’épreuve jusqu’à la destruction.

Si nous perdons la conviction que les choses que nous endurons ont un sens, il n’y a que l’absurdité. C’est le danger du moment où nous nous trouvons. Un sentiment de futilité plane sur tout. Le gouvernement doit réfléchir de manière radicale et urgente à la manière de restaurer la conviction que toutes les mesures dures que nous devons à nouveau endurer en valent la peine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *