L’ère Merkel ne fait que commencer

BERLIN – Jeu, set et match, Merkel.

Le nom d’Angela Merkel n’était pas sur le bulletin de vote lors de la convention de ses chrétiens-démocrates (CDU) samedi. Elle n’a même pas fait une apparition sur scène. Et pourtant, sa présence planait sur l’événement comme un rideau de velours.

La décision du parti samedi d’approuver son candidat préféré – Armin Laschet, l’affable premier ministre de Rhénanie du Nord-Westphalie – était plus qu’un signal que la CDU maintiendra le cap de Merkel à court terme. Cela équivalait à une reconnaissance formelle du fait que Merkel a laissé une empreinte indélébile sur le plus grand parti politique d’Allemagne, qui le définira probablement pour les années à venir.

De nombreux conservateurs allemands s’opposent à la politique de Merkel concernant les réfugiés, l’économie et même la pandémie. Au cours des deux dernières années, ils ont eu non seulement une, mais deux opportunités de mettre fin à l’ère Merkel, échouant dans les deux essais.

Étant donné l’opportunité de revenir en arrière et de renouveler l’approche conservatrice traditionnelle de la CDU sur les questions à la fois sociales et économiques, les délégués du parti ont plutôt choisi de s’en tenir au centrisme inclusif de Merkel.

Même si Laschet, qui doit faire face à la tâche difficile d’unir le parti derrière lui avant une série d’élections régionales à venir, doit se retirer et laisser la place au premier ministre bavarois populaire Markus Söder dans la course à la chancelière, il est peu probable que le bloc conservateur allemand abandonne. Playbook de Merkel.

Un regard sur le dossier du chancelier explique pourquoi. Pendant 16 ans, elle a réussi à dominer la politique allemande en chevauchant la fracture idéologique. Si son approche a coûté au parti le soutien de certains conservateurs, dont beaucoup ont dérivé vers l’alternative d’extrême droite pour l’Allemagne, elle a également élargi l’attrait des chrétiens-démocrates, en particulier parmi les femmes, la clé du succès électoral.

Le vote de samedi était une reconnaissance par la CDU que si le parti veut maintenir sa domination, il doit évoluer avec la société allemande en adoptant une approche plus flexible et libérale sur de nombreuses questions, une stratégie que beaucoup appelleraient le merkélisme.

D’abord Merkel, puis la fête

A première vue, la victoire de Laschet sur Friedrich Merz, le conservateur traditionnel qui était le favori de la droite de la CDU, était à peine imposante. Laschet a gagné 53 pour cent contre 47 pour cent pour Merz. Mais à cette époque de politique fracturée, où certaines élections nationales sont décidées par une poignée de voix, une avance de cinq points de pourcentage est pratiquement un glissement de terrain.

De plus, Merz, un rival de Merkel qui remonte à des décennies, n’a pas seulement été battu par Laschet. Il a également perdu il y a deux ans au profit d’Annegret Kramp-Karrenbauer, le premier choix de la chancelière pour lui succéder.

En d’autres termes, le débat sur l’orientation de la CDU a été décidé dans un avenir prévisible.

Merkel n’a laissé aucun doute sur ce point samedi. Merz, quelques heures à peine après sa perte, a proposé de rejoindre son cabinet en tant que ministre de l’Économie, poste actuellement occupé par le confident de Merkel, Peter Altmaier. Merkel, par l’intermédiaire de son porte-parole, a rapidement rejeté l’idée, affirmant qu’elle n’avait pas l’intention de procéder à un remaniement.

Merkel est maintenant sur le point de réaliser le plus rare des exploits politiques pour les dirigeants d’une démocratie parlementaire, en déterminant non seulement le moment de sa sortie du pouvoir, mais aussi l’identité de son successeur et le programme à long terme de son parti.

Qu’il s’agisse de politique étrangère ou d’économie, Laschet n’a pas caché son intention de poursuivre des politiques similaires à celles de Merkel.

Même la présentation de Laschet aux délégués était parfaitement merkelienne: «Je ne suis peut-être pas un grand showman, mais je suis Armin Laschet et vous pouvez avoir confiance en cela», a-t-il déclaré à la convention.

Laschet a également encouragé ses collègues conservateurs à faire face à une réalité rarement parlée.

«Beaucoup de gens sont attirés d’abord par Angela Merkel, puis par la CDU», a-t-il dit, ajoutant que la confiance et la crédibilité dont jouit Merkel chez elle et à l’étranger ne peuvent pas simplement être transférées d’un dirigeant à l’autre, mais doivent être «méritées». « 

L’histoire juge les dirigeants politiques non seulement par ce qu’ils accomplissent au pouvoir, mais par le pouvoir durable de leur influence. Samedi, la CDU a fait un grand pas en avant vers l’inclusion de Merkel au panthéon, aux côtés de Helmut Kohl et Margaret Thatcher.

C’est pourquoi l’ère Merkel n’est pas loin d’être terminée. Cela ne fait peut-être que commencer.

  • Uriage 1ere eau nettoyante 1l bebe enfants
    1ère Eau nettoyante, le meilleur de l’eau thermale d’Uriage pour nettoyer en douceur la peau fragile de bébé, visage, corps, siège.Parce que la peau délicate des bébés mérite les meilleurs soins, URIAGE a conçu une gamme de produits ultra-doux, haute-tolérance, et enrichis en eau thermale d’Uriage : 1ers
  • Rolléco Brancard pour diable Ne peut être vendu sans l'achat simultané d'un diable compatible
    Le brancard pour diable escalier est un accessoire très utile. Il permet, à une deuxième personne, de soulever le diable en même temps que l'opérateur principal. Le passage des accès difficiles ou le transport de matériel lourd devient un jeu d'enfant !
  • Diet World C'est Moi Qui l'ai Fait Lingettes Démaquillantes Lavables + Filet de Lavage 8 unités
    C'est Moi Qui l'ai Fait Lingettes Démaquillantes Lavables Diet World permettent de se démaquiller en douceur et d'être une alternative aux cotons jetables. Très douces, elles sont composées d'u ne face en coton de bambou pour un toucher soyeux et une face en fibre de bambou pour un effet plus granuleux. A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *