Renew Europe expulse un eurodéputé pour commentaires homophobes

L’eurodéputé lituanien Viktor Uspaskich a été expulsé du groupe Renew Europe mercredi après avoir qualifié les homosexuels et les trans de «pervers» et de «déviants».

« Il n’y a pas de place pour l’homophobie dans la famille Renew Europe », a déclaré le président du groupe Dacian Cioloș dans un communiqué.

«En tant que famille politique, nous sommes profondément engagés dans la sauvegarde et l’expansion des droits des personnes LGBTI +. Les commentaires de M. Uspaskich sont incompatibles avec les valeurs qui nous sont chères et se placent en dehors de notre famille », a-t-il déclaré.

Dans une vidéo Facebook publiée le 10 janvier, Uspaskich – qui dirige le Parti travailliste lituanien – a déclaré que dans certains pays européens, il est «dangereux» d’être «un représentant d’une orientation naturelle».

« Je parle exactement des pervers, des déviants – le destin, la vie leur a donné une telle vie, ce n’est pas de leur faute si dans les vêtements masculins, ils se sentent comme des femmes, la majorité des gens ne vont pas se faire de la publicité », a-t-il déclaré. « Ceux qui mettent leur bite sous une jupe et vont dans la rue et crient, ce sont des pervers, et de telles choses ne doivent pas être tolérées. »

Après que des collègues du groupe Renew Europe et d’autres familles politiques aient exprimé des inquiétudes au sujet des commentaires, Uspaskich s’est excusé mais a insisté pour que ses propos soient sortis de leur contexte. Néanmoins, mercredi, le groupe a voté pour l’expulser.

« Suite à une procédure disciplinaire interne, conclue par un vote lors de la réunion du groupe Renew Europe de ce soir, Viktor Uspaskich a été expulsé avec effet immédiat », a déclaré Cioloș.

Dans un courrier électronique adressé à ses collègues le 13 janvier et vu par POLITICO, le politicien lituanien a déclaré qu’il «aimerait s’excuser auprès de mes collègues, pour le stress et le chagrin causés par les informations biaisées tirées de mon discours».

Il a dit que «la langue lituanienne» n’est «pas ma langue maternelle, donc lorsque je parle de manière informelle, je peux faire des erreurs» et qu’il «n’avait pas à l’esprit ou ne faisait pas référence aux gays, lesbiennes ou autres personnes de la communauté LGBT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *