Poutine et Biden confirment l’extension du nouveau traité START

Le président russe Vladimir Poutine et le président américain Joe Biden ont convenu mardi de prolonger le nouveau traité de non-prolifération nucléaire START, qui doit expirer le mois prochain, selon les résumés du Kremlin et de la Maison Blanche d’un appel téléphonique entre les dirigeants.

« Ils ont discuté de la volonté des deux pays de prolonger New START pour cinq ans, acceptant que leurs équipes travaillent de toute urgence pour achever l’extension d’ici le 5 février », a déclaré la Maison Blanche.

Le Kremlin a déclaré dans son résumé: «Les présidents ont exprimé leur satisfaction à propos de l’échange de notes diplomatiques effectué aujourd’hui pour parvenir à un accord sur la prorogation du Traité sur les armes stratégiques offensives. Dans les prochains jours, les parties achèveront toutes les procédures nécessaires pour garantir le fonctionnement continu de cet important mécanisme juridique international de limitation mutuelle des arsenaux de missiles nucléaires.

Appelé officiellement «nouveau traité de réduction des armes stratégiques», l’accord limite les armes nucléaires déployées par Washington et Moscou à 1 550 chacun. Il a été signé en 2010, est entré en vigueur le 5 février 2011 et devait expirer le jour de son 10e anniversaire.

Le nouveau START est le dernier accord de non-prolifération entre les anciens rivaux de la superpuissance de la guerre froide, après un autre accord nucléaire clé, le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, est arrivé à expiration en août 2019.

Selon le Kremlin, Poutine a utilisé son premier appel avec Biden pour exhorter à améliorer les liens. « Il a noté que la normalisation des relations entre la Russie et les États-Unis répondrait aux intérêts des deux pays et – compte tenu de leur responsabilité particulière de maintenir la sécurité et la stabilité dans le monde – de l’ensemble de la communauté internationale », a déclaré le Kremlin.

Le Kremlin a déclaré que les présidents avaient également discuté de la pandémie de coronavirus, du traité Ciel ouvert et de l’accord nucléaire iranien, appelé Plan d’action global conjoint, ainsi que du conflit en Ukraine et de l’appel de Poutine pour une réunion au sommet des membres permanents des Nations Unies. Conseil de sécurité.

La Maison Blanche a déclaré que Biden avait également confronté Poutine sur les questions de l’ingérence électorale et de l’emprisonnement du chef de l’opposition russe, Alexei Navalny.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *