Les 21000 premières doses de vaccin AstraZeneca arrivant dans l’État sont un «  grand jour  », dit Donnelly

Les 21 600 premières doses du vaccin AstraZeneca sont arrivées dans l’État et ont été livrées au HSE.

Dans un tweet, le ministre de la Santé, Stephen Donnelly, a déclaré que c’était un «grand jour» car les premières doses du vaccin Covid venaient de Belgique. Les doses ont été livrées au magasin national de la chaîne du froid du HSE à Dublin. M. Donnelly a publié une vidéo montrant un camion frigorifique faisant marche arrière dans l’installation. Il a déclaré que les premières doses seraient administrées aux travailleurs de la santé lundi.

Le vaccin est beaucoup plus facile à gérer que les autres vaccins approuvés car il peut être injecté par un médecin généraliste ou un pharmacien tout droit sorti d’un réfrigérateur. Cela fait un peu plus d’une semaine que la Commission européenne a accordé une autorisation de mise sur le marché conditionnelle pour l’utilisation du vaccin AstraZeneca pour les plus de 18 ans.

Cependant, les responsables irlandais de la santé publique ont décidé cette semaine de favoriser les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna pour les plus de 70 ans par rapport au vaccin AstraZeneca en raison d’un manque de données sur leur efficacité chez les personnes âgées.

Cela a conduit à une révision des plans pour l’administration du vaccin Covid-19 aux personnes de plus de 70 ans qui ont été élaborés à la suite de discussions entre le HSE et l’Irish Medical Organization (IMO).

Les médecins espèrent avoir tous les plus de 85 ans vaccinés avec le Pfizer-BioNTech et Moderna d’ici le 8 mars avec des deuxièmes injections administrées exactement un mois après le premier coup, a déclaré samedi le Dr Denis McCauley, président du comité des médecins généralistes de l’OMI.

Un certain nombre de cliniques de vaccination à grande échelle doivent être créées à Dublin, Cork et Galway dans le cadre de nouveaux plans.

La première de ces cliniques sera installée à la Dublin City University (DCU) où les patients attachés à 121 cabinets à travers la capitale recevront le vaccin Pfizer ou Moderna. Cependant, la plupart des patients de plus de 70 ans continueront de recevoir le vaccin Covid de leur propre cabinet de médecin de famille.

Le directeur général de HSE, Paul Reid, a déclaré samedi que les généralistes commenceraient à administrer le vaccin Covid-19 aux personnes âgées de plus de 85 ans dans neuf jours le 15 février.

Tweet

Si davantage de vaccins peuvent être sécurisés, cela pourrait être fait plus rapidement, a déclaré le Dr McCauley à RTÉ Radio One samedi avec Katie Hannon. «Ce sont de bonnes nouvelles», a-t-il déclaré.

Mais il a averti que les problèmes doivent encore être résolus avec certaines pratiques de généralistes plus petites qui ne pourraient pas héberger les vaccins. Dans quelque 30% des cabinets – qui, selon lui, s’occupent d’un «assez petit nombre» de patients – en raison de leur taille, «il est techniquement impossible de leur faire parvenir le vaccin, nous devons donc trouver des solutions pour ces derniers».

Les médecins généralistes contacteraient les patients de ces cabinets, quelque temps après un webinaire de masse pour les médecins de famille irlandais mardi pour décrire le plan plus en détail.

Deux solutions proposées pour les cabinets de plus petite taille sont que les patients se rendent dans un autre plus grand cabinet de médecine générale à proximité, principalement dans les zones rurales, tandis que dans les zones urbaines, les cabinets de plus petite taille seraient réunis dans un «bâtiment approprié».

Parmi les autres problèmes à résoudre figurent les patients vulnérables qui ne peuvent pas quitter leur domicile, y compris ceux qui sont alités. Le vaccin Pfizer-BioNTech ne conviendrait pas dans ces cas, mais on espère qu’un «vaccin plus mobile» sera approuvé pour une utilisation dans de tels cas «d’ici quelques semaines». Il faisait référence au vaccin Oxford / AztraZeneca actuellement déconseillé aux groupes plus âgés en raison du manque de données.

Dans un bulletin adressé à ses membres vendredi soir, vu par l’europe-infos.fr, l’OMI a déclaré que 72 000 personnes de plus de 85 ans seraient les premières à être vaccinées, la première des 490 000 personnes de plus de 70 ans dans l’État. Les plus de 85 ans doivent être vaccinés en trois semaines, à partir du 15 février «pendant lequel l’objectif est de vacciner les patients de plus de 85 ans, puis de continuer avec le calendrier des âges».

Système de jumelage

Les patients recevront tous deux doses de Pfizer ou de Moderna. La grande majorité des patients seront vaccinés dans leur propre cabinet généraliste – environ 70% des médecins généralistes verront leurs patients vaccinés sur place – avec des livraisons via la chaîne du froid HSE à tous les cabinets avec plus de 200 personnes âgées de plus de 70 ans.

Ces pratiques devront avoir une zone d’enregistrement, une zone de réfrigération – qui servira également de zone pour les vaccins à reconstituer – et une zone de vaccination et une zone d’observation. Ceux-ci seront gérés par les médecins généralistes, le personnel administratif et les infirmières.

Cependant, pour les cabinets de moins de 200 personnes de plus de 70 ans – quelque 400 cabinets – les vaccinations se dérouleront selon deux voies. La première se fera par le biais des cliniques de vaccination des généralistes, et la seconde par un système de «jumelage».

Les cliniques de vaccination dans les centres urbains se trouveront dans des endroits convenus – parmi les premiers d’entre eux se trouveront dans la DCU, où 121 pratiques se réuniront pour gérer des cliniques. La réservation, l’enregistrement et le paiement se feront par les propres pratiques des médecins généralistes – les médecins ayant déclaré que «le seul changement est le lieu où le patient recevra le vaccin».

Les cliniques fonctionneront «dans les phases d’âge convenues jusqu’à ce que tous ces patients soient vaccinés et à des intervalles de 28 jours». Ils courront le week-end.

Le «système de jumelage», hors des centres urbains, impliquera également des cabinets de moins de 200 patients de plus de 70 ans, qui seront jumelés à un cabinet plus large dans leur région. Les patients des petits cabinets fréquenteront le plus grand cabinet, mais seront pris en charge par leur médecin généraliste et son personnel.

Modalités d’indemnisation

Afin de faciliter la planification, les médecins généralistes seront invités à identifier et à enregistrer les patients de plus de 70 ans, dans chaque cohorte d’âge, et à les inviter à se faire vacciner dans le lieu approprié – soit leur propre cabinet, une clinique de vaccination ou un cabinet « jumelé ». .

Une fois ce processus terminé, la commande de vaccins peut être passée et des seringues, aiguilles et cartes de vaccins seront livrées. Les généralistes auront une livraison toutes les deux semaines.

Selon l’OMI, les accords d’indemnisation couvriront les médecins généralistes et les infirmières en exercice. On a dit aux membres que l’espoir est que tous les généralistes et infirmières en exercice seront vaccinés avant le début du programme – ceux qui ne seront pas vaccinés seront aidés par les hôpitaux de soins aigus.

Ils recevront le vaccin AstraZeneca – sauf s’ils ont d’abord reçu un vaccin différent, auquel cas le même vaccin sera administré dans une deuxième dose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *