L’UE enregistre plus de 450000 décès supplémentaires entre mars et novembre 2020

Il y a eu plus de 450000 décès supplémentaires dans l’Union européenne entre mars et novembre 2020, par rapport à la moyenne des années précédentes, selon les données de l’UE publiées mardi.

L’augmentation a atteint son apogée – une augmentation de 40% par rapport à la moyenne – en novembre, selon les données publiées par l’agence statistique Eurostat.

Les chercheurs calculent les «décès supplémentaires» en pourcentage de décès supplémentaires par rapport à la moyenne du mois correspondant entre 2016 et 2019. Ils calculent la moyenne estimée de l’UE en utilisant les données de tous les pays membres à l’exception de l’Irlande, qui n’a pas fourni d’informations.

Le chiffre de novembre fait suite à un pic beaucoup plus faible en avril, lors de la première vague de la pandémie, qui a vu les décès se situer à 25% au-dessus de la moyenne. Après avril, les effectifs ont diminué au début de l’été, mais ont commencé à augmenter considérablement à partir d’août.

Le pic de novembre a été particulièrement prononcé en Bulgarie, en Pologne et en Slovénie, qui ont toutes affiché une augmentation de plus de 90% après avoir enregistré de faibles totaux de décès en avril.

Cependant, l’impact n’a pas été uniquement ressenti par les pays qui ont été épargnés par cette première vague. En novembre, la Belgique a enregistré une augmentation de près de 60%, tandis que l’Italie et l’Autriche ont presque augmenté de 50%. L’augmentation en Belgique a été particulièrement prononcée étant donné que le pays a enregistré près de 7% de décès en moins en juillet que la moyenne des années précédentes.

Alors que les données coïncident clairement avec les cas et les décès de coronavirus, Eurostat a souligné que les données ne faisaient pas de distinction entre les différentes causes de décès. Cependant, il a déclaré qu’un calcul de mortalité excessive donne une « mesure générale de l’impact sur la mortalité de la pandémie COVID-19 », tandis que l’utilisation de données sur les décès directs liés au COVID-19 pourrait être une comparaison moins utile car les pays utilisent différentes méthodes pour classer COVID- 19 morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *