La Hongrie commence à administrer le vaccin chinois contre le coronavirus Sinopharm

La Hongrie est devenue mercredi le premier pays de l’UE à commencer à vacciner contre le coronavirus avec un coup fabriqué par le chinois Sinopharm.

«Aujourd’hui, nous commençons la vaccination avec des lots chinois», a déclaré le Premier ministre Viktor Orbán dans un message sur Facebook.

La Hongrie est le seul pays de l’UE à avoir approuvé l’utilisation du vaccin, le 29 janvier, et a commandé un total de 5 millions de doses.

Le pays a récemment envoyé son avion d’État à Pékin, en Chine, pour récupérer sa première cargaison de 550 000 doses. Des experts hongrois ont également examiné le site de fabrication du vaccin de l’entreprise publique.

Un toxicologue, cependant, a exprimé des inquiétudes quant à son utilisation en Hongrie. Dans une présentation en ligne, Gábor Zacher a déclaré qu’un large groupe de patients ne devraient pas recevoir le vaccin, y compris ceux qui ont une «maladie chronique instable, ou une poussée aiguë d’une maladie chronique, ou des antécédents d’hypersensibilité», a-t-il déclaré, comme indiqué par Index.

«C’est un gros panier», a ajouté Zacher.

Sinopharm a développé deux vaccins COVID-19. Ils ont tous deux été administrés à des groupes à haut risque en Chine pendant plusieurs mois dans le cadre du programme de vaccination d’urgence du pays.

L’un des vaccins a été approuvé pour un usage public en Chine en décembre, tandis que l’autre a été déposé pour une licence aujourd’hui, selon Reuters, avec un vaccin de CanSinoBIO en Chine.

Il ne ressort pas clairement des rapports lesquels des deux vaccins Sinopharm la Hongrie utilise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *