Funérailles du prince Philip: la famille royale britannique pleure comme la vie se souvient au service

Les gens à travers le Royaume-Uni ont observé une minute de silence pour le duc d’Édimbourg à l’unisson avec les personnes en deuil lors de ses funérailles.

Alors que les membres de la famille royale se taisaient à 15 heures à la chapelle St George du château de Windsor, les membres du public de tout le pays – et le Premier ministre britannique Boris Johnson – ont fait de même.

Le King’s Troop Royal Horse Artillery a tiré un coup de feu pour signaler le début du silence à Windsor, les porteurs portant le cercueil de Philip et les membres de la famille royale qui le suivaient s’arrêtant sur leurs positions, tandis que ceux déjà à l’intérieur de la chapelle se taisaient également.

La reine Elizabeth est sortie du château de Windsor pour diriger la famille royale britannique en deuil lors des funérailles de son mari, le duc d’Édimbourg, le prince Philip.

La reine Elizabeth II prend sa place pour le service funèbre du prince Philip de Grande-Bretagne.  Photographie: Jonathan Brady / AFP via Getty

La reine Elizabeth II prend sa place pour le service funèbre du prince Philip de Grande-Bretagne. Photographie: Jonathan Brady / AFP via Getty

Les Grenadier Guards portent le cercueil du prince Philip, duc d'Édimbourg.  Photographie: Adrian Dennis / WPA Pool / Getty

Les Grenadier Guards portent le cercueil du prince Philip, duc d’Édimbourg. Photographie: Adrian Dennis / WPA Pool / Getty

Vêtue d’un masque facial et d’un noir sombre, c’était la première fois que la monarque, en deuil pour son compagnon de 73 ans, était officiellement vue en public depuis la mort de Philip il y a huit jours.

Accompagnée de sa dame d’honneur, Lady Susan Hussey, la reine est arrivée alors que l’hymne national britannique était joué, pour rejoindre une partie du cortège funèbre.

Le cercueil de Philip, drapé dans son étendard personnel de 12 pieds et décoré d’une couronne de fleurs spécialement choisie par le monarque, et son amiral de la casquette et de l’épée navale de la flotte, était prêt et attendait.

Il avait été mis en place par des gardes grenadiers à l’arrière du corbillard Land Rover Defender vert bronze foncé que le duc avait lui-même conçu.

La monarchie suit le cercueil du prince Philip, duc d'Édimbourg, lors de la procession cérémonielle.  Photographie: Alastair Grant / WPA Pool / Getty

La monarchie suit le cercueil du prince Philip, duc d’Édimbourg, lors de la procession cérémonielle. Photographie: Alastair Grant / WPA Pool / Getty

Prince Philip aux bâtiments gouvernementaux, Dublin, en 2006. Photographie: Eric Luke

Prince Philip aux bâtiments gouvernementaux, Dublin, en 2006. Photographie: Eric Luke

Derrière le cercueil, vêtus de costumes du matin et de robes de jour mais pas d’uniforme, se trouvaient les enfants aînés de Philip, le prince de Galles et la princesse royale, suivis de leurs frères et sœurs, le comte de Wessex et le duc d’York.

Au troisième rang se trouvaient le duc de Sussex et le duc de Cambridge, mais entre les deux frères royaux – leur relation troublée bien documentée – se trouvait leur cousin Peter Phillips.

Le vice-amiral Tim Lawrence, le mari de la princesse royale et le neveu de la reine, le comte de Snowdon, étaient les derniers membres de la famille à participer.

Au porche de Galilée pour regarder le processus du cercueil à travers les motifs à l’ouest de la chapelle St George se trouvaient d’autres membres de la famille royale, vêtus de masques faciaux, y compris la duchesse de Cornouailles, la duchesse de Cambridge, la comtesse de Wessex, la princesse Béatrice et Eugénie et leur cousine Zara Tindall.

La réglementation Covid-19 a réduit la portée du service avec des éléments publics annulés, des personnes en deuil réduites d’environ 800 à seulement 30, et tous les invités portant des masques faciaux et assis à l’écart.

La fanfare de fusils se met en place au château de Windsor à Windsor.  Photographie: Kirsty O'Connor / AFP

La fanfare de fusils se met en place au château de Windsor à Windsor. Photographie: Kirsty O’Connor / AFP

Le service de 50 minutes suit les instructions précises laissées par Philip, décédé paisiblement il y a huit jours à l’âge de 99 ans.

Des hymnes navals et le cri de guerre du navire de guerre Action Stations par les clairons retentiront autour de l’église du XVe siècle.

Dans l’enceinte du château de Windsor, se tiennent plus de 700 membres des forces armées britanniques, honorant la longue association du duc avec l’armée et son service distingué dans la marine britannique pendant la Seconde Guerre mondiale.

Une minute de silence nationale britannique aura lieu à 15 heures en l’honneur de leur plus ancienne épouse.

La mort de Philip a laissé la monarchie en deuil en privé, mais ils ont fait des apparitions publiques pour reconnaître le soutien et les condoléances qu’ils ont reçus tout au long de la semaine de la part des Britanniques.

Des saluts d’armes à feu ont eu lieu en même temps, effectués par des régiments royaux sur des sites tels que le château de Hillsborough en Irlande du Nord, le château de Cardiff et le château d’Édimbourg, ainsi que sur les navires de guerre de la Royal Navy déployés à Portsmouth, Devonport et à l’étranger.

À l’extérieur du château de Windsor et de la longue promenade à proximité, des centaines de personnes en deuil qui s’étaient alignées dans les rues en agrippant des drapeaux et des fleurs de l’Union se turent.

L’artiste Kaya Mar, 65 ans, qui se tenait à côté d’une peinture à l’huile de Philip qu’il a réalisée la semaine dernière, faisait partie de ceux qui se sont arrêtés pour se souvenir du duc alors que des officiers armés stationnés au-dessus des bâtiments environnants regardaient.

Pendant ce temps, une foule rassemblée aux portes du palais de Buckingham a également observé le silence.

Boris Johnson, qui a déclaré que «ses pensées vont à Sa Majesté et à sa famille», a observé le silence en regardant les funérailles à la télévision depuis sa résidence de campagne à Chequers.

Le Premier ministre britannique n’a pas pu assister en personne en raison des restrictions relatives aux coronavirus limitant la liste des invités à seulement 30 personnes.

Dans la République, le tricolore a été mis en berne sur tous les bâtiments de l’Etat pour marquer la mort du duc. Aras an Uachtarain (la résidence du président de l’Irlande) et Iveagh House (le siège du ministère des Affaires étrangères) figuraient parmi les bâtiments où les drapeaux étaient abaissés.

L’ambassadeur du Royaume-Uni en Irlande, Paul Johnston, a remercié le gouvernement irlandais pour ce qu’il a décrit comme «ce geste très spécial». Selon les directives du drapeau national irlandais, le drapeau peut être mis en berne sur «tous les bâtiments importants» à la mort d’une personnalité nationale ou internationale sous les conseils du Taoiseach.

La Première ministre d’Irlande du Nord, Arlene Foster, a pris part au silence du château d’Enniskillen dans le comté de Fermanagh, tandis que son homologue écossais Nicola Sturgeon s’est arrêtée sur les marches de Bute House à Édimbourg.

Le premier ministre gallois Mark Drakeford, qui a envoyé une couronne de fleurs aux funérailles du duc au nom du peuple du Pays de Galles, a également marqué le silence. – PA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *