Les procureurs français lancent une enquête sur l’homicide involontaire coupable sur les décès après le coup d’AstraZeneca

Les procureurs de Paris spécialisés dans les enquêtes liées à la santé ont ouvert une enquête sur l’homicide involontaire coupable sur trois décès survenus à la suite de vaccinations Oxford / AstraZeneca, a rapporté mercredi l’AFP. Ils prennent le relais et combinent trois enquêtes des procureurs locaux qui ont débuté au niveau régional à la suite de plaintes des familles du défunt.

Les procureurs n’ont inculpé aucune entité ni aucun individu.

Etienne Boittin, l’avocat qui a porté plainte auprès des autorités, a déclaré mercredi à l’AFP qu’il «s’était d’abord adressé aux procureurs locaux pour des raisons de rapidité et d’autopsie, puis leur avait demandé de transférer le dossier à Paris».

L’un des cas impliqués dans l’enquête concerne un étudiant en médecine décédé à Nantes, et un autre concerne un travailleur social toulousain. Tous deux sont décédés des suites de caillots sanguins alors qu’ils avaient moins de 55 ans, âge minimum fixé par la France le mois dernier pour recevoir le vaccin Oxford / AstraZeneca.

Boittin a déclaré qu’il avait traité 15 cas de personnes décédées après avoir reçu le coup en France. Aucun lien direct n’a été établi entre les vaccinations et ces décès spécifiques, même si l’Agence européenne des médicaments (EMA) a confirmé le 7 avril une association entre le vaccin et de rares cas de troubles de la coagulation sanguine. L’EMA souligne que les avantages de la prise du vaccin dépassent de loin les risques et augmentent avec l’âge et les taux d’infection.

Comme la France, de nombreux pays européens ont limité le jab aux personnes âgées, le Danemark ayant choisi d’arrêter complètement son utilisation.

AstraZeneca n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Jillian Deutsch a contribué au reportage.

Cet article fait partie de POLITICOService de police premium de: Pro Health Care. Qu’il s’agisse de prix des médicaments, d’EMA, de vaccins, de produits pharmaceutiques et plus encore, nos journalistes spécialisés vous tiennent au courant des sujets qui régissent l’agenda de la politique de santé. E-mail [email protected] pour un essai gratuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *