Yves Wespisser : Comprendre et faire la différence, entre Cloud Computing, IAAS, PAAS, SAAS

AccueilBusinessYves Wespisser : Comprendre et faire la différence, entre Cloud Computing, IAAS,...

Yves Wespisser : Comprendre et faire la différence, entre Cloud Computing, IAAS, PAAS, SAAS

Comprendre et faire la différence, entre Cloud Computing, IAAS, PAAS, SAAS. Egalement appelé informatique en nuage, le Cloud Computing est le terme général utilisé pour désigner la livraison de ressources, d’infrastructures et de services à la demande par Internet.

Avec la vulgarisation du Cloud Computing qui s’est amorcée depuis quelques années déjà, l’époque où les entreprises devaient acheter et gérer des licences matérielles et logicielles est bien révolue.

Aujourd’hui, la plupart d’entre elles s’attendent à ce que leurs besoins en matière de logiciels et matériels informatiques soient satisfaits via le Web, soit sous la forme d’une solution logicielle à la demande (SaaS), d’une plateforme permettant de développer rapidement des solutions évolutives sans tous les coûts d’infrastructure (PaaS), soit sous la forme d’un centre de données pour construire des solutions évolutives à moindre coût (IaaS). Voilà les trois modèles principaux de services de Cloud computing.

Comprendre et faire la différence, entre Cloud Computing, IAAS, PAAS, SAAS ; dans cet article, apprenez à faire la différence entre l’IAAS, le PAAS et le SAAS, des termes que l’on confond souvent, et qui sont en réalité très différents.

Yves Wespisser : Que signifie Cloud Computing ?

Déjà évoqué plus haut, le Cloud Computing est la mise à disposition de ressources informatiques, d’infrastructures ou de services à la demande par Internet par un fournisseur de Cloud.

Il aurait été inventé par Joseph Carl Robnett Licklider dans les années 1960, pendant que celui-ci travaillait sur ARPANET, un réseau pour connecter les personnes et les données de n’importe où et à tout moment.

Dans une entreprise qui n’a pas choisi le Cloud Computing, l’équipe informatique doit généralement tout créer et gérer par elle-même. Que l’équipe construise des solutions propriétaires à partir de zéro ou achète des produits logiciels commerciaux, elle doit installer et gérer des serveurs un à plusieurs, développer et installer le logiciel, s’assurer que les niveaux de sécurité appropriés sont appliqués, appliquer régulièrement des correctifs (système d’exploitation, firmware, application, base de données, etc.), et bien plus encore.

Clever Technologies SaaS
Clever Technologies SaaS

En optant pour le Cloud computing en revanche, l’entreprise n’aura plus besoin d’une infrastructure informatique locale. Elle se fait livrer les ressources informatiques, l’infrastructure virtuelle ou encore les services qui répondent à ses besoins directement par Internet.

Yves Wespisser : Pourquoi le Cloud Computing séduit autant les entreprises ?

La migration de votre entreprise vers le Cloud présente de nombreux avantages. Voici les plus notables :

Des coûts informatiques plus réduits.

La migration vers le Cloud computing a en effet l’avantage de réduire drastiquement les coûts liés à la gestion et la maintenance des systèmes informatiques, puisque vous n’aurez plus à acheter des logiciels et des matériels informatiques coûteux, à dépenser de l’argent pour mettre à niveau et à jour vos logiciels et matériels.

En outre, vous ne payez plus de salaires pour le personnel informatique. Enfin, puisque vous n’avez plus d’infrastructures informatiques en local, vos coûts de consommation d’énergie se trouvent aussi plus réduits.

Évolutivité et adaptabilité.

Lorsque vos besoins évoluent, à la baisse ou bien à la hausse, il vous suffira de changer d’offre ou de fournisseur pour trouver la solution Cloud qui soit adaptée.

C’est quand même bien moins contraignant que de procéder a des investissements et des acquisitions de licences.

Continuité des activités.

Même si vous subissez un sinistre, une panne, une cyberattaque ou n’importe quelle crise majeure, en faisant le choix du Cloud computing, vos systèmes, outils et données seront toujours à l’abri chez votre fournisseur.

La problématique que la duplication des données et des sauvegardes est facilitée, et les responsables y trouvent leur compte.

Accessibilité.

Vous pouvez accéder à votre la plateforme, logiciel ou bien infrastructure via n’importe quel matériel (téléphone, tablette, PC) et de n’importe quel endroit, du moment que vous avez accès à Internet.

Yves Wespisser : Les services Cloud les plus utilisés par les entreprises

Les modèles de services Cloud les plus utilisés et les plus connus sont le logiciel en tant que service (SaaS), la plateforme en tant que service (PaaS) et enfin l’infrastructure en tant que service (IaaS).

Chacun de ces modèles fournit des services, des ressources et des outils directement et facilement exploitables qui réduisent les efforts requis pour la réalisation de tâches.

Résultat, les clients de ses services de Cloud Computing peuvent se permettre de consacrer plus de temps à leurs problèmes commerciaux et moins de temps à la gestion de l’infrastructure.

Yves Wespisser : Différences entre l’IaaS, le PaaS et le SaaS ?

IAAS – Infrastructure en tant que Service.

Une solution IaaS est une solution qui fournit de l’infrastructure informatique (généralement un environnement de virtualisation de plateforme), c’est-à-dire le traitement, le stockage, les réseaux et d’autres ressources informatiques fondamentales permettant à l’utilisateur de déployer et d’exécuter des logiciels, qui peuvent inclure des systèmes d’exploitation et des applications. En d’autres mots, l’IaaS est la solution Cloud Computing qui livre l’infrastructure matérielle sous forme dématérialisée.

Avec cette solution Cloud, l’utilisateur ne gère ni ne contrôle l’infrastructure Cloud sous-jacente. Néanmoins, il a le contrôle des systèmes d’exploitation, du stockage et des applications déployées. Parfois, il peut aussi avoir un contrôle limité de certains composants du réseau comme les pare-feux hôtes.

Plutôt que d’acheter des serveurs, des logiciels, ou de l’équipement réseau qui coûtent cher et qui sont complexes à installer, de plus en plus d’entreprises préfèrent aujourd’hui acheter ces ressources en tant que service entièrement externalisé et confier la gestion quotidienne et les mises à jour au fournisseur.

Avec l’IaaS, finis en effet les longs cycles d’approvisionnement où vous deviez commander du matériel physique couteux auprès de fournisseurs, puis de le déballer, de l’assembler et l’installer à chaque fois que l’infrastructure locale doit être mise à niveau.

Cette solution de Cloud computing fournit une infrastructure virtuelle sur-mesure qui est disponible à la demande et peut être opérationnelle en quelques minutes.

Enfin, comme les services publics tels que l’électricité ou l’eau, l’infrastructure virtuelle louée avec le modèle IaaS est un service mesuré qui coûte de l’argent lorsqu’il est en cours d’utilisation, mais cesse d’accumuler des coûts lorsqu’il est éteint.

Cette caractéristique propre aux modèles de services Cloud libère les entreprises de l’informatique (infrastructure, applications…) en tant que charge fixe.

PAAS – Plateforme en tant que service.

Ce que l’IaaS est à l’infrastructure, PaaS l’est aux applications. Le PaaS repose sur l’IaaS et résume une grande partie des fonctions standard au niveau de la pile d’applications et fournit ces fonctions en tant que service. En gros, il fournit à la fois les services de l’IaaS (dématérialisation du matériel) plus les applications middlewares : système d’exploitation, le serveur web, la base de données…

Par exemple, les développeurs de solutions logicielles qui conçoivent des systèmes à grande échelle doivent souvent écrire une grande quantité de code pour gérer la mise en cache, la messagerie asynchrone, la mise à l’échelle de la base de données…

De nombreuses solutions PaaS fournissent ces fonctionnalités en tant que service afin que les développeurs puissent se concentrer sur la logique métier et ne pas réinventer la roue en codant pour la « plomberie » informatique sous-jacente.

Le Cloud Security Alliance (CSA), une organisation à but non lucratif dont la mission est de promouvoir l’utilisation des meilleures pratiques pour assurer la sécurité dans le Cloud computing, définit le PaaS comme « la fourniture d’une plateforme informatique et d’une pile de solutions en tant que service ».

Les entreprises choisissent les solutions PaaS, car elles facilitent le déploiement d’applications sans le coût et la complexité liés à l’achat et à la gestion du matériel et des logiciels sous-jacents.

Très pratiques, toutefois elles présentent quelques limites. Notamment, les utilisateurs doivent renoncer à un certain degré de flexibilité avec le PaaS, car ils sont limités par les outils et les piles logicielles proposés par le fournisseur PaaS.

En outre, les utilisateurs ont également peu ou pas de contrôle sur les logiciels de niveau inférieur comme l’allocation de mémoire et les configurations de pile (exemples : nombre de threads, quantité de cache, niveaux de correctifs…).

Autre problème avec les solutions PaaS, les fournisseurs contrôlent tout. Et parfois, ils peuvent limiter la puissance de calcul qu’un utilisateur peut utiliser afin de s’assurer que la plate-forme évolue de manière égale pour tous les utilisateurs.

SAAS – Logiciel en tant que service.

Une solution SaaS est une application complète fournie en tant que service aux utilisateurs. Ces derniers n’ont qu’à configurer certains paramètres spécifiques à l’application pour profiter de celle-ci.

Avec une solution SaaS, le fournisseur de services gère toute l’infrastructure, toute la logique d’application, tous les déploiements et tout ce qui concerne la livraison du produit ou du service.

Certaines applications SaaS très courantes sont la gestion de la relation client (CRM), la planification des ressources d’entreprise (ERP), la paie, la comptabilité et d’autres logiciels d’entreprise courants.

Généralement, les entreprises choisissent de s’appuyer sur des solutions SaaS pour ne pas avoir à prendre en charge l’infrastructure des applications, à assurer la maintenance et à embaucher du personnel pour tout gérer. Au lieu de cela, il leur suffit de payer des frais d’abonnement et utilisent simplement le service sur Internet comme un service basé sur un navigateur.

Yves Wespisser | Iaas, Paas, Saas : quel modèle choisir ?

Maintenant que vous savez faire la différence entre ces 3 modèles de Cloud Computing, vous pouvez enfin choisir celui qui soit réellement adapté à vos besoins, vos compétences et aussi à votre budget.

À titre d’information, les solutions SaaS et PaaS sont généralement plus chères que les solutions IaaS. Les entreprises qui ont un budget limité, mais qui souhaitent aussi bénéficier d’effet d’échelle et ont les compétences techniques nécessaires pour garder la main sur leurs applications se dirigeront donc logiquement vers les solutions IaaS.

À l’inverse, les entreprises qui ne veulent pas trop se casser la tête avec les aspects techniques de leurs applications feront le choix des solutions SaaS. Il s’agit en effet de l’option la plus adaptée si l’on veut accéder à des outils ou services prêts à l’emploi et simples à utiliser.

Autre avantage du SaaS et non des moindres, l’utilisateur aura toujours à disposition la dernière version du logiciel à jour, et n’aura pas à se questionner sur d’éventuelles mises à jour.

Auteur Antonio Rodriguez, Editeur et Directeur de Clever Technologies.

En savoir plus sur Yves Wespisser

Michel Labise
Depuis plusieurs années, la roue a facilité le voyage et le transport. Les Nouvelles technologies de l'information ont aussi amélioré la diffusion des informations "News" pour mieux nous alerter et ou nous instruire. Les évolutions technologiques dans les domaines du l'information, la santé ne seraient rien sans l'apport de la technologie.
- Advertisement -spot_img
Actualités
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error: Content is protected !!