AccueilActualitésLe Royaume-Uni `` moins sûr '' sans accord sur le Brexit, selon...

Le Royaume-Uni “ moins sûr ” sans accord sur le Brexit, selon le chef de la police


Le Royaume-Uni sera “moins sûr” si le gouvernement britannique et l’UE ne parviennent pas à un accord sur leurs futures relations après le Brexit, a déclaré Neil Basu, le plus haut chef de la police antiterroriste du pays.

S’adressant au podcast Newscast de la BBC, Basu, qui est commissaire adjoint de la police du Met, a déclaré qu’un accord sur la sécurité devrait «soit maintenir soit améliorer la position actuelle» que le Royaume-Uni a aujourd’hui. En tant que membre de l’UE, la police britannique avait accès à des bases de données de partage de renseignements pour aider à attraper les suspects et à établir des liens entre les crimes dans différents pays – un arrangement qui s’est poursuivi pendant la période de transition – mais une telle coopération transfrontalière est menacée par le Brexit.

Les négociateurs étant toujours dans l’impasse sur un accord sur le Brexit et le temps presse, on craint de plus en plus qu’un accord ne soit pas conclu. Les principaux points de friction tels que l’accès de la pêche aux eaux britanniques et la mesure dans laquelle Londres doit s’aligner à l’avenir sur la réglementation bruxelloise demeurent. Ils pourraient torpiller un accord commercial mais aussi saboter un accord sur d’autres questions clés telles que la coopération en matière de sécurité.

Interrogé sur les défis de l’absence d’accord sur la relation de sécurité post-Brexit, le chef de la police a déclaré que «le pays sera moins sûr dans un résultat non négocié. […] c’est l’essentiel. »

«Nous avons clairement indiqué que nous avions besoin d’autant de temps que possible pour négocier ces accords avec nos homologues européens. [and have been] très clair pour le gouvernement dès le début de ce processus et je suis convaincu qu’il a écouté nos préoccupations », a-t-il ajouté.

Il reste 42 jours avant la fin de la période de transition du Brexit le 31 décembre, mais les deux parties ont besoin de temps pour ratifier tout accord. Les pourparlers se sont prolongés bien au-delà de la date limite du sommet européen d’octobre et les espoirs de parvenir à un accord avant une visioconférence des dirigeants européens jeudi soir ont également été déçus. Les négociateurs visent maintenant à conclure un accord au début de la semaine prochaine.

- Advertisement -spot_img
Actualités
- Advertisement -spot_img
error: Content is protected !!