Vaccin Pfizer / BioNTech: ce que vous devez savoir sur l’approbation au Royaume-Uni

La Grande-Bretagne est devenue le premier pays développé à approuver un vaccin Covid-19 lorsque son régulateur, l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé, a donné mercredi le feu vert au traitement proposé par Pfizer et le groupe allemand BioNTech.

Cela semble très rapide. L’entreprise n’a-t-elle pas postulé plus tôt cette semaine?

Les régulateurs européens ont procédé à des examens continus de divers vaccins candidats à un stade avancé dans le cadre d’un effort visant à accélérer l’approbation de vaccins efficaces. Cela signifie qu’ils ont accès aux données de l’entreprise depuis un certain temps.

Alors, combien de temps les Britanniques recevront-ils le vaccin?

Pfizer a déclaré que les doses du vaccin seraient livrées au Royaume-Uni «dans les prochains jours» après que l’Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé a annoncé l’approbation mercredi matin.

Le secrétaire britannique à la Santé, Matt Hancock, a déclaré que 800 000 doses arriveraient la semaine prochaine.

L’Irlande du Nord en recevra-t-elle une partie?

Les rapports de mercredi matin indiquent que le vaccin sera distribué au prorata dans les quatre régions du Royaume-Uni. Le ministre de la Santé d’Irlande du Nord, Robin Swann, a déclaré mercredi que, dans le cadre de l’allocation partagée du vaccin par le Royaume-Uni, l’Irlande du Nord aurait droit à 25 000 doses de vaccin. Il a dit que, comme il s’agit d’une inoculation en deux injections, cela permettra à environ 12 000 des plus vulnérables de se faire vacciner avant Noël.

Cependant, avec un intervalle de trois semaines entre les deux doses, il est possible qu’un plus grand nombre de personnes puissent recevoir leur première dose avant Noël.

Et comment vont-ils l’administrer?

Ce n’est pas clair non plus, mais étant donné que ce vaccin doit être conservé à des températures extrêmement basses, il semble probable que la vaccination aura lieu, au moins dans un premier temps, dans les hôpitaux.

À quelle vitesse le vaccin sera-t-il déployé?

La Grande-Bretagne a été le premier pays à conclure un accord avec BioNTech / Pfizer pour la fourniture de vaccins, en commandant 30 millions de doses en juillet. Il a depuis signé un accord pour 10 millions de doses supplémentaires. On s’attend à ce que 4 millions de doses arrivent avant la fin décembre.

Et d’où viennent les lots britanniques du vaccin?

Une grande partie de l’approvisionnement du Royaume-Uni sera produite dans les installations de Pfizer à Puurs, en Belgique. Il y aura également une certaine production sur les sites de BioNTech en Allemagne.

Aucune des usines irlandaises Pfizer ne sera alors impliquée, n’est-ce pas?

Oh, ils le feront. L’usine biotechnologique du groupe américain à Grange Castle, dans l’ouest de Dublin, effectue des tests de qualité sur tous les lots du vaccin Pfizer / BioNTech qui seront utilisés en Europe.

Le Royaume-Uni a-t-il décidé qui sera le premier dans la file d’attente pour le jab?

Le gouvernement britannique a décidé le mois dernier qu’il serait d’abord mis à la disposition des résidents et du personnel des foyers de soins, avant d’être administré aux personnes âgées de plus de 80 ans et aux agents de santé de première ligne.

En Irlande du Nord, on s’attend à ce que les agents de santé de première ligne soient les premiers à recevoir les coups.

Le mois dernier? L’Irlande a-t-elle perdu alors parce que notre groupe de travail sur les vaccins n’a été lancé que plus récemment?

L’accès irlandais au vaccin a, depuis le début, été tributaire de l’autorisation d’inoculation de l’Agence européenne des médicaments. À l’instar de la Grande-Bretagne, il a procédé à un roulement des progrès de Pfizer / BioNTech – ainsi que d’autres vaccins de Moderna, de l’Université d’Oxford / AstraZeneca et, à partir de cette semaine, de Johnson & Johnson.

B

Le Royaume-Uni fait toujours partie de l’UE. Pourquoi est-il arrivé à passer cet appel plus tôt?

Bien que le Royaume-Uni ne doive pas quitter le cadre réglementaire de l’UE avant le 1er janvier, date de la fin de la période de transition pour le Brexit, il a pu se prévaloir d’une disposition réglementaire de longue date qui lui permet de s’écarter de l’EMA en cas de besoin public urgent.

Alors pourquoi le régulateur européen est-il si loin derrière?

Ils ne le sont pas vraiment. Pfizer (et Moderna) n’ont officiellement demandé l’approbation en Europe (et aux États-Unis) qu’au début de la semaine. L’Agence européenne des médicaments a déclaré qu’elle déciderait de cette «autorisation de mise sur le marché conditionnelle» d’ici le 29 décembre pour Pfizer et le 12 janvier sur l’alternative Moderna. Cela pourrait être plus tôt.

Rapports supplémentaires: The Financial Times Limited 2020

  • Intimissimi Short de Bain Mi-long Uni Homme Imprimé Taille L
    L - Imprimé - Short mi-long en tissu déperlant doux avec léger effet froissé. Il présente une doublure douce en forme de slip en doux filet à l'intérieur du même ton que le maillot. Il se caractérise par des poches sur les côtés et une poche à l'arrière. La taille est resserrée par un cordon.
  • Intimissimi Short de Bain Mi-long Uni Homme Noir Taille L
    L - Noir - Short mi-long en tissu déperlant doux avec léger effet froissé. Il présente une doublure douce en forme de slip en doux filet à l'intérieur du même ton que le maillot. Il se caractérise par des poches sur les côtés et une poche à l'arrière. La taille est resserrée par un cordon.
  • Intimissimi Short de Bain Mi-long Uni Homme Rouge Taille L
    L - Rouge - Short mi-long en tissu déperlant doux avec léger effet froissé. Il présente une doublure douce en forme de slip en doux filet à l'intérieur du même ton que le maillot. Il se caractérise par des poches sur les côtés et une poche à l'arrière. La taille est resserrée par un cordon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *