Un changement de ton dramatique convaincra le plus qu’un accord commercial sur le Brexit est maintenant sur les cartes

La décision de Boris Johnson et Ursula von der Leyen de continuer à parler était, malgré les bruits de sabre des derniers jours, toujours plus probable que de déclarer les négociations mortes. Mais le ton de leur déclaration commune a marqué un changement si radical pour persuader tous les pessimistes sauf les plus irrémédiablement pessimistes qu’un accord est maintenant sur les cartes.

Décrivant leur appel téléphonique comme «utile», les deux dirigeants ont reconnu qu’il y avait des sujets majeurs non résolus, mais ont convenu qu’il était juste «de faire un effort supplémentaire» pour parvenir à un accord. Finie l’invocation des «différences significatives restantes» et ils ne fixent aucune nouvelle date limite à laquelle un accord doit être conclu.

Les discussions à Bruxelles se sont concentrées sur les garanties de règles du jeu équitables d’une concurrence loyale et plus particulièrement sur la manière de gérer les divergences entre les normes alors que la Grande-Bretagne s’éloigne du système réglementaire de l’UE. Les deux parties ont convenu qu’elles maintiendraient les normes environnementales et d’emploi actuelles, mais l’UE a exigé un mécanisme pour faire face à tout écart de concurrence qui se creuserait si une partie améliore ses normes et l’autre pas.

Les deux parties semblent s’être déplacées avec l’UE en acceptant qu’un tel mécanisme doit être réciproque et la Grande-Bretagne convenant qu’il pourrait y avoir un «rééquilibrage» grâce à l’application de tarifs. Le ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab, a suggéré dimanche matin que la Grande-Bretagne était ouverte à des tarifs de rétorsion sur des secteurs spécifiques affectés par une divergence de normes, mais pas à une option «nucléaire» de tarifs généraux.

L’autre problème majeur non résolu est celui de la pêche, où les deux parties restent très éloignées sur le niveau d’accès que les bateaux de l’UE devraient continuer d’avoir aux eaux britanniques. La question est économiquement insignifiante mais politiquement importante tant en Grande-Bretagne que dans certains États côtiers européens, notamment la France.

Mais si les deux parties font une percée sur un pied d’égalité, la pêche est essentiellement un jeu de nombres qui pourrait être résolu dans un calcul complexe impliquant du poisson, de l’argent et du temps.

Les menaces britanniques d’utiliser des canonnières pour repousser les pêcheurs français aideront à rassurer les Brexiteers plus excitables et orneront un récit national probable après l’accord sur la ténacité de Johnson forçant l’UE à se plier à ses exigences.

  • adidas Chaussures adidas COPA GLORO 19.2 SG - 43 1/3 OL - Foot Lyon
    43 1/3 - Noir - CHAUSSURES ADIDAS COPA 19.2 TERRAIN SOUPLE La Copa est bien plus qu'une chaussure de football. Elle s'adresse à ceux qui font se lever un stade à chaque touche de balle. Si marquer le match de ton empreinte n'est pas vraiment ton style, elle n'est pas faite pour toi. Mais si tu es prêt à imposer ta classe sur
  • adidas Chaussures adidas COPA GLORO 19.2 SG - 44 OL - Foot Lyon
    44 - Noir - CHAUSSURES ADIDAS COPA 19.2 TERRAIN SOUPLE La Copa est bien plus qu'une chaussure de football. Elle s'adresse à ceux qui font se lever un stade à chaque touche de balle. Si marquer le match de ton empreinte n'est pas vraiment ton style, elle n'est pas faite pour toi. Mais si tu es prêt à imposer ta classe sur
  • adidas Chaussures adidas COPA GLORO 19.2 SG - 44 2/3 OL - Foot Lyon
    44 2/3 - Noir - CHAUSSURES ADIDAS COPA 19.2 TERRAIN SOUPLE La Copa est bien plus qu'une chaussure de football. Elle s'adresse à ceux qui font se lever un stade à chaque touche de balle. Si marquer le match de ton empreinte n'est pas vraiment ton style, elle n'est pas faite pour toi. Mais si tu es prêt à imposer ta classe sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *