Dublin noue un nœud autour de lui alors qu’ils terminent le six-en-ligne

Dublin 2-14 mai 0-15

Laissez le traîneau du Père Noël sur ses blocs, dites aux elfes qu’ils sont en congé. Dublin n’était pas d’humeur pour les contes de fées ici alors qu’ils terminaient le six-in-a-row. Ils ont vaincu une équipe de Mayo aussi obstinée et volontaire que tout ce qu’ils ont affronté toute l’année et les a secoués au dernier quart. Quoi, vous pensiez que 2020 allait publier un miracle dans la boîte aux lettres en sortant?

L’équipe de Dessie Farrell a dû en aller pour gagner celle-ci. Mayo les a égalés une bonne partie du chemin et n’était qu’à un point de la deuxième pause. Mais en toute vérité, ils n’avaient à aucun moment les champions en péril. Regardant par-dessus l’épaule, oui. Inquiets de ce qu’ils ont vu, probablement pas.

Mayo s’est juste donné trop à faire à la fin. Leur facilité pour creuser des trous pour se dégager reste sans précédent. L’ouverture ici était comme ce mème Twitter, aimé de la classe politique de l’autre côté de l’eau, où Boris Johnson est assis sur un banc de parc en écoutant penaud la journaliste de la BBC Laura Kuenssberg.

«Quelle était la seule chose que vous n’étiez pas censé faire par-dessus tout?»

«Donner un objectif précoce.»

« Et qu’est ce que tu a fait? »

«A laissé Dean Rock libre au poteau arrière tandis que James McCarthy a couru tout droit au milieu de la défense après 13 secondes.

Conor Loftus de Mayo réagit à une chance manquée lors de la finale All-Ireland contre Dublin à Croke Park. Photographie: James Crombie / Inpho

Après le but d’Eoin Murchan lors de la rediffusion de l’année dernière, cela signifiait que Dublin avait marqué un but de la remise en jeu lors de deux demies finales d’affilée. Au crédit de Mayo, bien sûr, il a à peine tourné un cheveu sur leur tête. Ils étaient à égalité peu de temps après, grâce à deux points de Cillian O’Connor et un de Oisín Mullin. Trois minutes, Dublin 1-0 Mayo 0-3. Jeu sur, et puis certains.

C’était le truc. Toute l’année, nous nous sommes demandé à quel type d’équipement Dublin avait accès lors des tests. Ils ont dû se demander. Eh bien ici, pour la première fois depuis la finale de l’année dernière, l’opposition ne leur a pas donné le coup d’envoi. Ils ne permettaient pas à Brian Fenton de se promener intact ou ne donnaient pas à Ciarán Kilkenny la latitude de montrer à tout le monde à quel point il était un sorcier. Mayo se rendait à Dublin et leur posait des questions auxquelles elles n’ont pas souvent à répondre.

Comme vous vous en doutez, ils en avaient très souvent. Rock a tapoté quelques coups francs avant que Seán Bugler ne trouve sa portée. Les deux mouvements provenaient de pauvres cadeaux Mayo et pendant une minute ou deux, cela ressemblait à des affaires comme d’habitude.

Mais Mayo ne l’avait pas. Ils ont claqué dedans et ont dûment donné cinq points de suite. Cillian O’Connor était dans son élément, interceptant une balle croisée pour clouer un point à 35 mètres et le suivant avec deux marques en une minute. Ryan O’Donoghue aimait la vie lors de sa première finale de toute l’Irlande, s’élançant comme un poisson rouge, claquant comme un piranha. À la 21e minute, ils avaient 0-8 à 1-3.

Si jamais Mayo avait besoin d’être l’équipe pour atteindre le prochain objectif, ils en avaient besoin maintenant. Mais l’histoire de Mayo est ce qu’elle est à cause du genre de chose qui s’est passé ensuite. Con O’Callaghan avait été superbement embouteillé tout le match par Mullin mais un moment d’hésitation laissa le jeune maître à 25 mètres du but. Un doublé avec Niall Scully et il a marqué le deuxième but de Dublin. Mayo avait tout à faire à nouveau.

Con O'Callaghan marque le deuxième but de Dublin lors de la finale All-Ireland contre Mayo à Croke Park.  Photographie: James Crombie / Inpho

Con O’Callaghan marque le deuxième but de Dublin lors de la finale All-Ireland contre Mayo à Croke Park. Photographie: James Crombie / Inpho

Ça allait et venait. O’Connor a attiré le niveau Mayo, O’Callaghan a poussé les Dubs devant. O’Donoghue et John Small ont échangé des points. Kilkenny a finalement décroché un score après deux mauvais coups. Tout s’est échoué avec une avance de deux points à la pause pour Dublin, 2-6 à 0-10.

Avancer de quelques points était une valeur médiocre pour le travail que Mayo avait mis dans la demie. Ils avaient une faille dans le fait que le dernier acte de la mi-temps était un carton noir pour Robbie McDaid. Cela signifiait que Dublin jouerait les 10 premières minutes de la seconde période avec 14 hommes.

Les Dubs n’ont cependant pas trouvé tous ces All-Irelands au fond du canapé. Ils sont sortis et ont géré ces 10 minutes à leur aise. Ils se parlaient à travers leurs possessions, ne donnaient rien de trop bon marché et tenaient Mayo à distance jusqu’à ce qu’ils soient pleinement rétablis. Mayo a bien gagné ces 10 minutes, mais seulement d’un point. Et même à cela, Mayo a été réduit à des libérations et des marques pour garder le tableau de bord en marche.

À la deuxième pause dans l’eau, Dublin menait 2-9 à 0-14. Si vous aviez offert ça à Mayo avant le match, ils l’auraient mangé d’un seul coup. Et pourtant, l’effort qu’il a fallu pour y arriver leur a donné l’air gazé pour la poussée finale. Ils n’ont marqué qu’un seul point le reste du temps.

Dublin a fait comme Dublin. Ayant eu du mal à prendre pied au milieu toute la nuit, ils ont commencé à prendre des marques de kick-out, d’abord à la mi-temps sous Brian Howard, puis à travers le Fenton auparavant inefficace. Kilkenny jouait à l’intérieur contre Stephen Coen maintenant, Paddy Durcan étant parti blessé à la mi-temps – et comme ça, il était à nouveau Ciarán Kilkenny. Deux coups de pied au but, deux points.

Le Dublinois Seán Bugler est étroitement marqué par Chris Barrett de Mayo lors de la finale All-Ireland à Croke Park.  Photographie: Dara Mac Dónaill

Le Dublinois Seán Bugler est étroitement marqué par Chris Barrett de Mayo lors de la finale All-Ireland à Croke Park. Photographie: Dara Mac Dónaill

Paul Mannion est sorti du banc pour frapper un coup franc et à la 62e minute, ils avaient leur plus grosse avance de la journée, 2-12 à 0-14. Et c’était ça, vraiment. Mayo a tenté un long ballon étrange dans Aidan O’Shea mais il n’avait pas assez de corps autour de lui.

Aux Dubs le butin, alors. L’année se termine comme nous l’avions tous imaginé en janvier. Dans une année où rien n’était ce qu’il semblait, ils restent eux-mêmes sans relâche, sans relâche.

DUBLIN: 1 Stephen Cluxton; 3 David Byrne, 2 Michael Fitzsimons, 4 Eoin Murchan; 4 Jonny Cooper, 6 John Small (0-1), 7 Robert McDaid; 8 Brian Fenton (0-1), 9 James McCarthy; 10 Niall Scully (0-1), 11 Ciarán Kilkenny (0-2), 12 Seán Bugler (0-1); 13 Paddy Small, 14 Con O’Callaghan (1-1), 15 Dean Rock (1-5, points libres).

Sous-marins: 20 Brian Howard (0-1) pour Bugler (mi-temps), 24 Paul Mannion (0-1, gratuit) pour P Small (51 mins), 17 Colm Basquel pour Cooper (54 mins), 20 Cormac Costello pour Scully ( 70 min), 24 Philip McMahon pour Murchan (75 min).

MAYO: 1 David Clarke; 5 Patrick Durcan, 2 Chris Barrett, 4 Lee Keegan; 6 Stephen Coen (0-1, marque), 2 Oisín Mullin (0-1), 7 Eoghan McLaughlin; 8 Conor Loftus (0-1), 9 Matthew Ruane; 12 Diarmuid O’Connor, 11 Ryan O’Donoghue (0-2), 10 Kevin McLoughlin; 13 Tommy Conroy, 14 Aidan O’Shea (capitaine), 15 Cillian O’Connor (0-9, cinq libres, deux points).

Sous-marins: 18 Michael Plunkett pour Durcan (mi-temps), 25 James Carr pour Conroy (49 mins), 25 Darren Coen (0-1) pour O’Donoghue (55 mins), 22 Jordan Flynn pour Loftus (62 mins), 24 James Durcan pour McLaughlin (71 minutes).

Arbitre: David Coldrick (Meath).

  • Barbie Métiers coffret poupée Coach de Football blonde
    Explorez le monde du sport et de la compétition avec le coffret Barbie Coach de Football ! Avec Barbie, les enfants peuvent être tout ce qu’ils veulent, alors pourquoi ne pas devenir coach de football quand on aime le ballon rond ! Ce coffret a tout le nécessaire pour recr&

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *