Les négociations sur le Brexit, toujours bloquées sur le poisson, pourraient avoir lieu l’année prochaine, selon des diplomates européens

Les négociations de onzième heure sur les relations futures entre le Royaume-Uni et l’UE restent bloquées sur la pêche, ont déclaré mardi deux diplomates européens, ajoutant que Bruxelles était disposée à continuer de négocier dans la nouvelle année pour sortir de l’impasse.

Suite à un briefing du négociateur en chef du Brexit, Michel Barnier, aux ambassadeurs du bloc, un diplomate a rapporté que « des progrès ont été accomplis » et que « la plupart des questions sont provisoirement clôturées ou proches de l’être ».

« Cependant, les divergences sur la pêche restent difficiles à combler », a déclaré le diplomate, ajoutant: « Malheureusement, le Royaume-Uni ne bouge pas encore assez pour conclure un accord équitable sur la pêche. » Le diplomate a déclaré que les négociateurs de l’UE feraient « un dernier effort maintenant pour progresser et conclure un accord acceptable pour les deux parties.

Un deuxième diplomate de l’UE a confirmé que les droits de pêche – une question d’une importance économique relativement faible en termes de commerce total UE-Royaume-Uni, mais d’une très grande sensibilité politique pour les deux parties – restait le principal obstacle dans les négociations, et a exprimé sa frustration face aux demandes britanniques. que le diplomate a dit sont trop élevés pour que certains pays de l’UE acceptent.

Les négociateurs sont confrontés à une autre date limite théorique mercredi, après laquelle les diplomates affirment qu’il sera très difficile pour l’UE de ratifier un accord potentiel avant la fin de l’année, lorsque la période de transition du Brexit se terminera et que les deux parties retomberaient dans des conditions défavorables à l’Organisation mondiale du commerce.

Pourtant, le premier diplomate a déclaré que Bruxelles était disposée à poursuivre les négociations, potentiellement dans la nouvelle année. « L’UE ne fermera pas sa porte au Royaume-Uni et reste prête à négocier même au-delà du 1er janvier », a déclaré le diplomate.

Maia de La Baume et Jacopo Barigazzi ont contribué au reportage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *