Johnson espère que l’accord commercial post-Brexit mettra fin à la «  rancœur  »

La Grande-Bretagne et l’Union européenne entreront dans une nouvelle relation économique et politique jeudi à 23 heures, après que les députés ont voté à une écrasante majorité en faveur d’un accord de commerce et de coopération entre le Royaume-Uni et l’UE après le Brexit. Boris Johnson a déclaré que l’accord, qui couvre la sécurité, l’énergie, les transports et la pêche ainsi que le commerce, fournirait une résolution de la «vieille question fatiguée et vexée» des relations de la Grande-Bretagne avec l’Europe.

«J’espère et je crois que cet accord servira également à mettre fin à une partie de la rancune et des récriminations que nous avons eues ces dernières années et nous permettra de nous unir en tant que pays», a-t-il déclaré.

Le traité a été signé lors de cérémonies séparées à Londres et à Bruxelles par M. Johnson, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel. La Chambre des communes a soutenu l’accord par 521 voix contre 73, les travaillistes ayant voté avec le gouvernement tandis que tous les autres partis d’opposition ont voté contre.

Tous les députés conservateurs sauf deux ont voté pour l’accord alors que les eurosceptiques ont félicité M. Johnson pour avoir défendu la souveraineté britannique. Sammy Wilson du DUP a déclaré que si son parti avait toujours favorisé le Brexit, il votait contre l’accord car l’Irlande du Nord resterait soumise à certaines règles de l’UE.

«L’Irlande du Nord ne bénéficiera pas de tous les avantages de cet accord. En effet, nous nous retrouverons toujours liés à certaines des restrictions à l’adhésion à l’UE dont le reste du Royaume-Uni a été libéré », a-t-il déclaré.

Des pairs de la Chambre des lords ont remis le projet de loi sur l’Union européenne (relations futures), ratifiant l’accord finalement conclu la veille de Noël, une troisième lecture sans opposition hier soir, ouvrant la voie à l’entrée en vigueur de l’accord jeudi lorsque la période de transition actuelle du Brexit, au cours de laquelle le Royaume-Uni a continué à suivre les règles de l’UE, se termine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *