Gardaí enquête sur l’envoi d’une lettre raciste à la famille de George Nkencho

Gardaí enquête sur l’envoi de courrier abusif et raciste à la famille de George Nkencho qui a été abattu par la police dans l’ouest de Dublin la semaine dernière.

La lettre manuscrite, qui a été reçue par la poste par la famille Nkencho mardi, fait référence à eux en utilisant des insultes raciales et déclare que l’expéditeur est «heureux» que M. Nkencho soit mort.

Il fait référence à plusieurs fausses allégations qui circulent sur les réseaux sociaux depuis la fusillade, notamment que M. Nkencho avait déjà été condamné à plusieurs reprises. M. Nkencho (27 ans) n’a jamais été condamné.

La lettre, qui était adressée à la maison familiale à Clonee, dit à la famille de sortir de la zone et à côté de plusieurs autres déclarations racistes.

M. Nkencho est né au Nigéria mais a déménagé en Irlande avec sa famille à l’âge de sept ans.

La lettre a été transmise à gardaí à Blanchardstown. Il est entendu qu’il fera l’objet d’une enquête en vertu de la législation sur le harcèlement et les comportements menaçants.

Les examinateurs des scènes de crime de la Garda doivent examiner le document pour les empreintes digitales et analyser le cachet de la poste pour des indices sur sa provenance.

«An Garda Síochána enquête sur l’origine et le contenu de la correspondance qui a été portée à notre attention», a déclaré un porte-parole de la Garda.

M. Nkencho a été abattu par l’unité de soutien armé de la Garda devant son domicile après avoir agressé un ouvrier dans un supermarché voisin. Il était armé d’un couteau de cuisine et souffrait de problèmes de santé mentale au cours des mois précédents.

L’incident a provoqué la colère envers les gardaí ainsi que d’importants abus racistes dirigés contre la famille en ligne.

Pendant ce temps, les manifestations contre les actions de la Garda se sont poursuivies mardi devant la gare de Blanchardstown Garda où divers orateurs, dont l’ancienne TD Ruth Coppinger, se sont adressés à une foule d’environ 70 personnes. Les manifestants ont juré de continuer à manifester quotidiennement devant la gare.

La mort de M. Nkencho fait l’objet d’une enquête de la Commission du Médiateur de la Garda (Gsoc). Les membres de la famille n’ont pas encore fait de déclaration aux enquêteurs.

La famille devait rencontrer un représentant du Gsoc mercredi mais cette réunion a été reportée.

Le corps de M. Nkencho ne doit être remis à la famille que plus tard cette semaine. Il est entendu que la famille demande une seconde autopsie indépendante sur la dépouille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *