Les démocrates sur le point de commencer la destitution de Trump

Les démocrates américains se préparent à destituer Donald Trump dès mardi, alors que l’indignation grandit face au rôle du président dans l’incitation aux émeutes de la semaine dernière au Capitole américain.

La Chambre des représentants contrôlée par les démocrates est certaine d’avoir les voix pour destituer M. Trump, faisant de lui le premier président de l’histoire à être destitué à deux reprises. Cependant, les dirigeants de la Chambre envisagent de retarder la deuxième partie du processus – l’envoi de l’article de mise en accusation au Sénat pour un procès – pour donner au nouveau président Joe Biden le temps de mettre en œuvre son programme et d’installer les membres du cabinet qui ont besoin de l’approbation du Sénat.

Si le Sénat américain vote pour condamner M. Trump pour des accusations de destitution, les sénateurs peuvent alors tenir un vote pour l’empêcher d’exercer ses fonctions à l’avenir. La perspective d’empêcher un retour politique du 45e président pourrait inciter certains alliés de Trump ayant leurs propres ambitions présidentielles, tels que Ted Cruz et Josh Hawley, à condamner.

La possibilité de retarder un procès de destitution au Sénat fait suite à des discussions en coulisse entre la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi et son parti au cours du week-end sur la meilleure façon de procéder. Bien qu’il y ait eu une vague de soutien démocrate à la destitution, M. Biden a refusé d’être entraîné sur la question.

Malgré les appels à invoquer le 25e amendement, qui définit le processus de révocation d’un président en exercice, le vice-président Mike Pence est resté silencieux pendant le week-end. Il s’ensuit que M. Trump n’a pas téléphoné à son adjoint alors qu’il était pris dans les émeutes du Capitole avec des membres de sa famille mercredi. Certains des émeutiers ont scandé «pendez Mike Pence» pendant le siège.

Pendant ce temps, M. Trump, qui a été banni de Twitter vendredi soir, prévoit de se rendre mardi au Texas pour inspecter le mur frontalier mexicain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *