Pompeo non grata, ou tout simplement trop occupé? Le secrétaire d’État annule son voyage en Europe

Après avoir refusé de reconnaître la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle américaine, le secrétaire d’État Mike Pompeo est soudainement tellement dévoué à une transition harmonieuse et ordonnée qu’il a annulé un voyage à Bruxelles pour se concentrer sur le passage du témoin.

Selon un communiqué de presse du département d’État publié mardi, quelques heures à peine avant le départ prévu de Pompeo, le voyage – présenté comme son dernier voyage à l’étranger en tant que principal envoyé du président américain Donald Trump – a été annulé pour assurer une «transition harmonieuse et ordonnée».

« Nous attendons prochainement un plan de la nouvelle administration identifiant les fonctionnaires de carrière qui resteront à des postes de responsabilité sur une base intérimaire jusqu’à ce que le processus de confirmation du Sénat soit terminé pour les nouveaux fonctionnaires », indique le communiqué de presse.

Mais d’autres responsables ont déclaré que l’annulation était davantage un cas de snobisme américain auquel répondait le snobisme européen: Pompeo a abandonné le voyage parce que les responsables européens ont hésité à le voir après l’émeute meurtrière de la semaine dernière par les partisans de Trump au Capitole américain.

Plus tôt mardi, avant l’annonce de l’annulation de Pompeo, la Commission européenne a déclaré qu’aucun responsable de l’UE ne rencontrerait le secrétaire d’État. Un porte-parole a refusé de donner plus de détails sur les raisons ou le processus décisionnel.

Pompeo avait également prévu de voir le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn, mais des responsables européens ont déclaré que la réunion avait été annulée. Un jour après le violent soulèvement au Capitole, Asselborn avait déclaré à la radio luxembourgeoise que Trump était un «pyromane politique qui doit être traduit devant un tribunal».

Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel avait également dénoncé l’émeute à Washington, tweeter: «Les violences contre le #Capitole sont une attaque odieuse contre les fondements de la démocratie et de la liberté de la presse. Nous faisons confiance à la force du peuple et des institutions américaines pour surmonter ces temps de division et nous tournons vers le président élu @Joe Biden pour assumer cette tâche. »

Une confrontation entre Pompeo et Asselborn aurait pu être d’autant plus embarrassante que l’un des principaux domaines de compensation entre Washington et le Luxembourg ces dernières années a été la question des réparations pour les avoirs volés à la communauté juive luxembourgeoise pendant l’Holocauste. Les sympathisants néo-nazis et l’antisémitisme figuraient en bonne place dans la foule pro-Trump au Capitole, notamment un émeutier portant une chemise «Camp Auschwitz» et d’autres portant le slogan «6MWE», ce qui signifie «six millions ne suffisaient pas» – un référence aux victimes juives de l’Holocauste.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, qui a travaillé avec diligence au cours des quatre dernières années pour maintenir le soutien de Trump à l’alliance, avait annoncé qu’il rencontrerait Pompeo mercredi. Mais un bulletin de presse précise: « Il n’y aura pas d’opportunité médiatique. »

Pompeo a téléphoné à Stoltenberg mardi pour l’informer qu’il annulait la visite peu de temps avant que le département d’État ne publie son communiqué de presse.

À Bruxelles, Pompeo devait également rencontrer la ministre belge des Affaires étrangères, Sophie Wilmès.

Trump a passé une grande partie de son mandat à dénigrer les alliés européens historiques de l’Amérique, les réprimandant pour les maigres dépenses militaires, qualifiant l’UE d ‘«ennemi» et affirmant que le bloc avait été créé pour profiter des États-Unis.

Pompeo a eu une relation tout aussi difficile avec Bruxelles, y compris un discours mal reçu de décembre 2018 à Bruxelles dans lequel il a critiqué le multilatéralisme «comme une fin en soi», dénigré les bureaucrates et plaidé avec passion pour le nationalisme à la Trump, affirmant «la souveraineté». avant l’ordre international. »

L’explication du département d’État pour l’annulation du voyage n’avait guère de sens.

Pompeo a résisté à la reconnaissance de la victoire de Biden, par loyauté évidente envers Trump, et n’a rencontré le secrétaire d’État désigné de Biden, Antony Blinken, que vendredi, deux jours après la mêlée au Capitole.

D’une part, le communiqué de presse du Département d’État a insisté sur le fait que l’agence était «bien engagée dans ses efforts de transition», qu’elle était «pleinement engagée depuis plusieurs semaines» et qu’elle était «satisfaite du niveau de coopération et de professionnalisme».

Mais ensuite, il a affirmé que Pompeo devait rester à Washington, affirmant que « nous annulons tous les voyages prévus cette semaine, y compris le voyage du secrétaire en Europe » en attendant le plan de l’équipe Biden « identifiant les fonctionnaires de carrière qui resteront à des postes de responsabilité sur un base intérimaire. »

On ne savait pas pourquoi l’attention de Pompeo serait nécessaire pour les fonctionnaires de carrière qui restent à leurs postes.

Une semaine après les élections américaines, alors que la victoire de Biden était déjà projetée après des jours de dépouillement, Pompeo avait insisté lors d’un briefing télévisé sur le fait qu ‘ »il y aura une transition en douceur vers une deuxième administration Trump ».

«Le monde regarde ce qui se passe ici», a déclaré Pompeo. «Nous allons compter tous les votes. Une fois le processus terminé, des électeurs seront sélectionnés. Il y a un processus. La Constitution le présente assez clairement. »

C’est ce processus que les émeutiers de Trump ont cherché à faire dérailler.

Jacopo Barigazzi a contribué au reportage.

  • madeinmeubles Table à manger tout en bois tronc d'arbre 180cm
    Cette table à manger bois massif remplie sa fonction première à savoir proposer un meuble de qualité capable de réunir tous vos proches confortablement. Elle ira au-delà, grâce à son design très sympa qui en fait un véritable accessoire de décoration ! Cette table reflète l'authenticité à l'état pur grâce à son plateau conçu en bois d'acacia. Cet aspect brut et naturel amène une touche d'originalité et une réelle dose de convivialité. Le design galbé est souligné par des irrégularités que l'on retrouve sur les extrémités du plateau. D'une épaisseur de 3,5 cm, son bois diffuse des nuances lumineuses et rime avec robustesse. Référence Made in Meubles : UB20. Dimensions (HxLxP) : 76 x 180 x 90 cm. Conçu pour un usage en intérieur exclusivement. Entretien : chiffon doux et sec uniquement. Épaisseur du plateau : 3,5cm - Livré en 1 colis. Livré monté (à l'exception des pieds qu'il faut simplement visser). Attention : Ce produit est en cours d'approvisionnement. Livraison Standard sur palette au pied de l'immeuble, sur créneau journalier (du lundi au vendredi, entre 08h et 18h).
  • Etat Pur Crème Légère Hydratante B28 40ml
    La Crème Légère Hydratante apporte une fraîcheur désaltérante qui préserve le film protecteur naturel de la peau et offre un fini non gras. Sa concentration idéale en hydratation (glycérine et sucres) et en nutrition (huiles d'olive, soja et tournesol), en fait un soin hydratant équilibré, tout en légèreté. La peau est hydratée, sans briller.
  • Etat Pur Creme Mains Nourrissante B62 50ml
    La Crème Mains Nourrissante est idéale pour le soin des mains et tout particulièrement les mains sèches, abîmées et fragilisées. Non grasse, elle est spécialement conçue pour protéger et nourrir grâce à l'huile de tournesol et les beurres végétaux qui réparent et restructure la peau et préservent son film protecteur naturel. Sa texture émolliente et réconfortante laisse les mains douces et confortables, assouplit les cuticules et renforce les ongles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *