L’économie britannique aurait pu éviter une baisse au quatrième trimestre: Banque d’Angleterre

L’économie britannique a peut-être évité de justesse la contraction au cours des trois derniers mois de 2020 alors même que les nouvelles souches de coronavirus font des ravages, a déclaré la Banque d’Angleterre.

« L’activité récente au Royaume-Uni et dans le monde a été affectée par une augmentation des cas de COVID-19, y compris des souches nouvellement identifiées du virus, et la réimposition associée de restrictions », a déclaré la Banque d’Angleterre. La déclaration fait suite à une réunion du comité de politique monétaire jeudi où il a maintenu son taux d’intérêt cible inchangé à 0,1%.

Malgré les craintes d’un déclin économique au dernier trimestre de 2020, le produit intérieur brut de la période « devrait avoir légèrement augmenté », a indiqué la BoE. « C’est matériellement plus fort que prévu dans le rapport de novembre » du MPC.

Cela laisse l’économie environ 8% plus petite à la fin de l’année qu’elle ne l’était 12 mois plus tôt – un indicateur frappant de l’impact de l’épidémie, mais une contraction annuelle plus faible que prévue en novembre.

L’économie devrait chuter de 4% au cours des trois premiers mois de cette année, contrairement aux prévisions précédentes, en raison du verrouillage national, avant qu’une reprise ne s’installe.

« Le PIB devrait récupérer rapidement vers les niveaux pré-COVID en 2021, car le programme de vaccination est supposé conduire à un assouplissement des restrictions liées au COVID et des problèmes de santé des populations », a déclaré la banque centrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *