Le ministre français défend l’enquête sur l’islamo-gauche

La ministre française de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Frédérique Vidal a aujourd’hui défendu son enquête sur l’influence des études postcoloniales et de «l’islamo-gauchisme» dans les universités du pays.

Vidal a reçu beaucoup de critiques de la part des universités et des partis de gauche après avoir annoncé mercredi pour la première fois l’enquête sur «l’islamo-gauche» – un mot fourre-tout utilisé pour décrire de manière péjorative l’activisme antiraciste de gauche – que certains considèrent comme importé Campus américains et jugent dommageables pour la cohésion sociale française.

«C’est une enquête, mais au sens sociologique du terme, donc un travail de recherche ou une étude scientifique», a-t-elle déclaré au Journal du Dimanche dans une interview publiée samedi soir.

Vidal a déclaré que l’enquête ne consistait pas à pointer du doigt certains professeurs. «Le défi consiste à trouver un équilibre entre le travail des scientifiques et ceux qui utilisent ce travail pour véhiculer une idéologie et nourrir l’activisme», a-t-elle déclaré.

Un groupe de 600 professeurs d’université a appelé samedi à la démission de Vidal, qui a déclaré que son enquête portait sur «la diffamation d’une profession» et a comparé la France à la Pologne et à la Hongrie dans son attitude envers les universités.

Vidal a reconnu que l’enquête posait certains défis. «L’islamo-gauchisme n’a pas de définition scientifique», a-t-elle dit, «mais cela correspond à un sentiment de nos concitoyens, d’abord, et à un certain nombre de faits aussi», a-t-elle déclaré. Elle a cité des professeurs qui ne se sentaient pas libres de lire un texte sur l’islam radical de Charb – un caricaturiste tué lors de l’attaque du journal Charlie Hebdo en 2015 – comme exemple du phénomène.

« Ce sont des attaques contre la liberté académique et la liberté d’expression en général », a déclaré Vidal, ajoutant que « nous ne pouvons pas laisser tomber cela, même si c’est une très minorité. »

  • SCHOCK évier avec un bac et égouttoir DOMUS D100L (évier sur la gauche - Acier Inox)
    SCHOCK évier avec une bain et égouttement DOMUS D100L Acier inoxydable AISI 304. Dimensions 1000x520. Bain 450x400x200. Base 600. Trou à poser 980x490 Trou à fleur 1001x521 R8,5. Siphon 3 "1/2 - Siphon peu encombrant - Scellant.
  • Lame mulching droite rotation à gauche, adaptable sur tondeuse CASTELGARDEN (TC, HONDA, STIGA), SABO, VIKING - L: 460mm, alésage cen
  • LAMPE DE JARDIN Lampe Rose De Lampe Solaire Conduite R&eacutegl&eacutee; Ext&eacuterieure; Imperm&eacuteable; À L&rsquo516

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *