Le Royaume-Uni donne à l’UE plus de temps pour ratifier l’accord commercial sur le Brexit

LONDRES – Le gouvernement britannique a accepté une demande de l’UE pour un délai supplémentaire pour ratifier l’accord commercial sur le Brexit, après que Bruxelles a déclaré qu’il lui fallait deux mois de plus pour l’examiner en 24 langues.

Le ministre du Cabinet, Michael Gove, a annoncé la décision mardi, affirmant qu’un retard dans la ratification n’était pas «le résultat préféré du Royaume-Uni étant donné l’incertitude qu’il crée pour les particuliers et les entreprises».

Dans une lettre adressée au vice-président de la Commission européenne, Maroš Šefčovič, Gove a déclaré que «l’extension de la période d’application provisoire prolonge cette incertitude». Il a ajouté qu’il espérait que cela suffirait et qu’aucune prolongation supplémentaire ne serait demandée par l’UE.

Selon les termes du traité, les deux parties devaient ratifier l’accord avant le 28 février, date à laquelle son application provisoire doit expirer. Mais la Commission a déclaré le 10 février qu’elle demanderait une prolongation «technique» de deux mois.

La Commission a déclaré que la prolongation jusqu’au 30 avril était nécessaire «pour laisser le temps nécessaire à l’achèvement de la révision juridico-linguistique de l’accord dans les 24 langues pour son examen par le Parlement européen et le Conseil».

Gove a déclaré que pendant la période d’application provisoire, le Royaume-Uni ne pensait pas que le Conseil de partenariat conjoint UE-Royaume-Uni et les autres organes requis dans l’accord commercial sur le Brexit devraient commencer leurs travaux formellement, sauf «lorsqu’il y a des décisions essentielles qui ne peuvent être différées».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *