Baisse du soutien au Fianna Fáil et au Fine Gael alors que la confiance dans la direction de Covid-19 s’effondre – Sondage

La confiance du public dans la gestion de la pandémie par le gouvernement s’est effondrée depuis l’automne dernier, le dernier europe-infos.fr / Ipsos MRBI révèle, tandis que le soutien du parti au Fianna Fáil et au Fine Gael a chuté.

Plus de la moitié des électeurs affirment que le gouvernement «ne fait pas du bon travail» face à la pandémie, tandis que Taoiseach Micheál Martin et le ministre de la Santé Stephen Donnelly reçoivent tous deux des notes défavorables de la part d’une majorité d’électeurs pour leur performance sur Covid-19.

La cote personnelle du tánaiste Leo Varadkar, quant à elle, a chuté de 13 points, bien qu’il soit toujours le plus populaire des chefs de parti.

À peine 45% des répondants au sondage affirment que le gouvernement «fait du bon travail» dans sa gestion de la pandémie, soit une baisse de 13 points depuis le dernier sondage pour The europe-infos.fr en octobre dernier. Ceux qui disent que le gouvernement «ne fait pas du bon travail» sont passés à 51 pour cent, soit une augmentation de 15 points.

Concernant les dirigeants individuels, seuls 39% des électeurs ont déclaré que M. Martin faisait du bon travail dans la gestion de la pandémie, et 56% affirmaient qu’il faisait du mauvais travail.

M. Donnelly obtient également une note nette négative, 52% déclarant qu’il ne fait pas du bon travail, contre 42% qui estiment qu’il fait du bon travail.

La moitié des électeurs (50 pour cent) disent que M. Varadkar fait du bon travail sur la pandémie, avec 45 pour cent en désaccord. La note de loin la plus élevée est celle du médecin en chef, le Dr Tony Holohan, 83% des répondants affirmant qu’il fait du bon travail, contre seulement 13% qui disent le contraire.

Les chiffres de soutien au parti montrent des baisses pour les deux grands partis de la coalition, le Fianna Fail ayant chuté de trois points à 14% et le Fine Gael de cinq points depuis le scrutin d’octobre à 30% aujourd’hui. Il y a de meilleures nouvelles pour le Parti vert, cependant, qui voit une récupération marginale de deux points à six pour cent, atteignant presque son niveau d’élections générales de sept pour cent.

Malgré l’effondrement global des partis de la coalition, il n’y a cependant aucun gain pour le principal parti d’opposition, le Sinn Féin enregistrant une baisse marginale d’un point à 28 pour cent.

Au lieu de cela, les avantages vont aux indépendants et aux petits partis, qui voient leur soutien global grimper de huit points à 19 pour cent.

L’état des partis, lorsque les électeurs indécis et ceux qui ne voteront probablement pas sont exclus, est le suivant: Fianna Fail 14 pour cent (moins trois); Fine Gael 30 pour cent (moins de cinq); Sinn Féin 28 pour cent (moins un); Parti vert 6 pour cent (plus de deux); Travail 3 pour cent (moins un); Les sociaux-démocrates 3 pour cent (plus d’un); Solidarité – People Before Profit 1 pour cent (pas de changement); Aontú 1 pour cent (pas de changement); Indépendants / autres 13 pour cent (plus de cinq).

De gauche à droite: Taoiseach Micheál Martin, Tánaiste Leo Varadkar, chef du Parti vert Eamon Ryan et chef du Sinn Féin Mary Lou McDonald.

De gauche à droite: Taoiseach Micheál Martin, Tánaiste Leo Varadkar, chef du Parti vert Eamon Ryan et chef du Sinn Féin Mary Lou McDonald.

Le nombre d’électeurs indécis a bondi, passant de 18% en octobre à 23% aujourd’hui.

La satisfaction du gouvernement diminue de cinq points à 43 pour cent, tandis que le taux d’approbation de M. Martin augmente légèrement, de 39 pour cent à 42 pour cent.

M. Varadkar passe de 65% en octobre à 52% aujourd’hui, tandis que le chef du Parti vert Eamon Ryan voit sa cote passer de 27% à 35%. La dirigeante du Sinn Féin, Mary Lou McDonald, recule légèrement d’un point, à 45%.

Le sondage a été réalisé lundi (22 février) et (23 février) mardi de cette semaine, avec des chercheurs interrogeant 1 200 adultes par téléphone. Un retour à l’échantillonnage téléphonique a été rendu nécessaire par les restrictions relatives à la pandémie, tandis que le sondage d’octobre a utilisé des entretiens en face à face.

Le niveau de précision est estimé à plus ou moins 2,8%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *