Davy Board pour rechercher d’autres cas potentiels d’actes répréhensibles

Le conseil d’administration de Davy devrait examiner si d’autres cas d’actes répréhensibles se sont produits au sein de la maison de courtage en entamant un examen des conclusions de la Banque centrale selon lesquelles elle avait enfreint les règles du marché en matière de conflits d’intérêts.

Davy a également promis de prendre «les mesures appropriées» à la fin de l’examen, car les principaux clients, y compris la National Treasury Management Agency et certaines des plus grandes entreprises du marché boursier de Dublin, surveillent la façon dont l’entreprise gère les retombées d’une Amende de 4,1 millions d’euros et réprimande sévère du régulateur.

La sanction a été imposée à l’agent de change dans le cadre d’une opération obligataire où un groupe de 16 employés cherchait à réaliser un profit sans en informer le client pour qui il agissait ou l’équipe de conformité de l’entreprise.

La Banque centrale a conclu que Davy avait enfreint les règles de l’UE en ne prenant pas toutes les mesures raisonnables pour voir si un conflit d’intérêts se produisait en relation avec le commerce.

Interrogé par l’europe-infos.fr s’il y a eu d’autres cas où le personnel de Davy était de l’autre côté d’une transaction à l’insu des clients ou des responsables de la conformité, un porte-parole a déclaré: «Il n’y a pas d’autres événements connus, mais c’est probablement quelque chose que le conseil d’administration examinera dans le cadre de l’examen en cours. »

L’examen sera dirigé par les quatre administrateurs non exécutifs indépendants de Davy, dirigés par le président John Corrigan.

L’europe-infos.fr a rapporté mercredi que les 16 membres du personnel impliqués dans l’accord obligataire de 2014 comprenaient le PDG de Davy, Brian McKiernan, le vice-président Kyran McLoughlin, le responsable des obligations Barry Nangle, l’ancien PDG Tony Garry et l’ancien responsable des actions institutionnelles David Smith. .

M. McLoughlin, M. Garry et M. Smith ont refusé de commenter. M. McKiernan et M. Nangle n’ont pas répondu aux efforts visant à obtenir des commentaires.

Entreprise Aujourd’hui

Recevez les dernières nouvelles et commentaires commerciauxINSCRIVEZ-VOUS ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *