L’avenir de l’Europe? Principalement des hommes, disent les chefs du Parlement

Ils sont censés réfléchir à l’avenir de l’UE, mais en ce qui concerne l’égalité des sexes, les dirigeants du Parlement européen semblent coincés dans le passé.

Le jour où un accord a été signé pour lancer une conférence sur l’avenir de l’Europe, le président du Parlement, David Sassoli, a reproché aux groupes politiques de l’Assemblée de produire une liste de candidats à prédominance masculine pour son conseil exécutif.

Dans une lettre aux chefs de groupes politiques, vue par POLITICO, Sassoli a noté que la liste de noms se composait de six hommes et d’une femme, ce qui «ne reflète malheureusement pas notre engagement en faveur de l’équilibre entre les sexes».

«Je suis profondément préoccupé par le fait que quelques jours seulement après la Journée internationale de la femme, nous ne sommes pas en mesure de respecter les principes mêmes que nous prétendons défendre, en particulier dans le contexte de l’avenir de l’Europe», a écrit Sassoli dans sa lettre datée de mercredi. , 10 mars.

«Est-ce le signal que nous voulons envoyer aux jeunes générations, à nos concitoyens et à nos homologues des parlements nationaux et des États membres?» Il a demandé.

Sassoli a exhorté les chefs de groupe à «reconsidérer cette question d’ici demain».

Iratxe Garcia, chef du groupe des socialistes et démocrates, était la seule femme sur la liste, selon plusieurs responsables du Parlement. Les autres noms incluaient Manfred Weber, chef du groupe du Parti populaire européen, l’ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt du groupe centriste Renew Europe, ainsi que d’autres qui devraient avoir le statut d’observateur tels que l’eurodéputé vert allemand Daniel Freund.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *