Le ministre français exhorte l’UE à légaliser les zones polonaises «  sans LGBT  »

PARIS – Le ministre français des Affaires européennes, Clément Beaune, appelle la Commission européenne à engager une procédure judiciaire contre la Pologne pour l’existence de «zones franches à l’idéologie LGBT» dans le pays.

Dans un entretien avec le grand magazine français LGBTQ Têtu publié dimanche soir, il a été demandé à Beaune s’il appellerait la Commission à recourir à des procédures d’infraction.

«Oui», a-t-il répondu, «nous devons utiliser tous les outils possibles pour sanctionner ces comportements contraires à nos valeurs et à nos règles.»

Les procédures d’infraction permettent à la Commission de prendre des mesures si elle décide qu’un pays membre ne se conforme pas au droit de l’UE. Cela peut conduire à un litige devant la Cour de justice de l’Union européenne, voire à des sanctions financières si le non-respect persiste.

Les remarques de Beaune interviennent quelques jours après avoir déclaré que les autorités polonaises l’avaient découragé de se rendre dans une zone «sans LGBT» lors d’une visite officielle en Pologne. Vendredi, Beaune a déclaré que les responsables polonais avaient menacé de suspendre les réunions s’il donnait suite à son projet de visiter la ville de Kraśnik, l’une des zones.

«J’aurais pu le faire physiquement», a-t-il déclaré à Têtu. «Mais je veux pouvoir parler de ces sujets avec les autorités polonaises. Je l’ai fait et c’était une première.

Pressé de savoir s’il avait cédé à l’intimidation polonaise, il a déclaré: «Je ne suis pas un militant d’ONG. Je suis un leader politique et je dois garder un équilibre. »

Beaune, qui s’est déclaré gay en décembre dans une précédente interview avec Têtu, a exprimé à plusieurs reprises son intention de mettre les pieds dans l’une de ces zones depuis sa nomination à son poste gouvernemental en juillet 2020. Dans l’interview de dimanche, il a réitéré son engagement, déclarant il ferait une visite «d’ici la fin de l’année».

Le ministre a déclaré que les zones «sans LGBT» de la Pologne «sont contraires aux traités européens». Depuis 2019, les autorités locales de toute la Pologne ont déclaré des dizaines de zones largement symboliques «sans idéologie LGBT» par le biais de chartes visant à stigmatiser les personnes LGBTQ. Selon le gouvernement, ces mesures sont mal comprises à l’extérieur du pays.

Jeudi, le Parlement européen a adopté une résolution qualifiant l’UE de «zone de liberté LGBTIQ» en réaction aux mesures locales en Pologne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *