Le personnel HSE non de première ligne d’Offaly se fait vacciner contre Covid pour éviter le «  gaspillage  »

Le personnel travaillant dans le département des finances du Health Service Executive (HSE) à Co Offaly a reçu des vaccins Covid-19, bien qu’il n’ait pas travaillé en première ligne, afin d’éviter de gaspiller des doses excessives, a déclaré l’exécutif localement.

Dans un communiqué, la Midlands Louth Meath Community Healthcare Organization a déclaré qu’elle adhérait au «séquençage convenu par le gouvernement lors de l’administration des vaccins Covid-19».

La zone HSE locale avait maintenu «une liste de réserve qui est activée lorsqu’il y a un surplus de vaccin disponible», comme recommandé dans les directives nationales.

« Cependant, dans de très rares occasions où il reste un petit nombre de vaccins, Midlands Louth Meath CHO fonctionne sur le principe qu’aucun vaccin ne doit être gaspillé », indique le communiqué.

Il est entendu qu’un petit nombre d’employés du département des finances, qui ne sont pas en contact avec les patients, ont reçu le vaccin.

« Il s’agit d’un programme agile et en évolution rapide et le HSE travaille pour s’assurer que le vaccin est administré aussi rapidement que les fournitures le permettent », indique le communiqué. «Un facteur clé de la stratégie de déploiement est de réduire le risque de gaspillage», a-t-il déclaré.

La vaccination des plus de 70 ans se déroule actuellement dans le cadre de la liste des priorités du HSE, les résidents des maisons de retraite et les agents de santé étant les premiers à avoir reçu les vaccins, au début de cette année.

Après la vaccination des plus de 70 ans, le déploiement se concentrera sur les personnes âgées de 16 à 69 ans qui sont médicalement vulnérables ou à haut risque.

Une enquête indépendante est en cours à l’hôpital Coombe de Dublin sur la décision d’utiliser des doses excessives pour vacciner 16 proches d’employés début janvier.

Les membres de la famille vaccinés comprenaient deux enfants du maître de la maternité, le professeur Michael O’Connell.

À l’époque, le professeur O’Connell s’est excusé et a déclaré que l’hôpital avait fait «tout son possible pour hiérarchiser et identifier des travailleurs de première ligne supplémentaires» pour les vaccins de rechange.

Cependant, il est apparu depuis qu’une quarantaine d’étudiants en médecine du service d’accouchement de l’hôpital de Coombe n’avaient pas reçu le vaccin, lorsque des membres de leur famille ont été appelés pour se faire vacciner le 8 janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *