La «  diplomatie Shamrock  » montre que Biden soutient les nationalistes irlandais sur les règles commerciales post-Brexit

DUBLIN – L’administration du président américain Joe Biden vient de lier la défense de l’accord de paix de l’Irlande du Nord au succès du protocole commercial UE-Royaume-Uni pour la région. Tel « diplomatie shamrock »a des racines profondes et influentes – et c’est mauvaises nouvelles pour les syndicalistes nord-irlandais qui tentent de détruire le protocole.

Une déclaration conjointe publiée tard le jour de la Saint-Patrick par Biden et le Premier ministre irlandais Micheál Martin a déclaré que le soutien à l’accord de paix négocié par les États-Unis en 1998 nécessitait «la mise en œuvre de bonne foi des accords internationaux destinés à faire face aux circonstances uniques de l’île d’Irlande». Leur déclaration faisait suite à une conversation vidéo d’une durée inattendue de 80 minutes.

L’Irlande bénéficie depuis des décennies d’un accès annuel unique à la Maison Blanche, où l’eau de la fontaine et le bâtiment éclairé une fois de plus viré au vert pour l’occasion. Ces liens culturels et politiques sont considérés comme particulièrement puissants étant donné que Biden se présente comme le président le plus irlandais-américain depuis John F. Kennedy.

La nouvelle position commune de Biden et Martin souligne que les États-Unis, comme l’Irlande, s’attendent à ce que le gouvernement britannique intensifie les contrôles douaniers de l’UE sur les marchandises britanniques arrivant dans les ports d’Irlande du Nord – qui, contrairement au reste du Royaume-Uni, reste soumis aux règles du marché unique de l’UE.

Ils veulent cela, quelle que soit l’anxiété que cela suscite chez les syndicalistes, qui voient la montée de la «frontière maritime» comme une menace à long terme pour leur adhésion au Royaume-Uni. Avant l’accord du Vendredi saint, de tels arguments sur l’avenir de l’Irlande du Nord ont entraîné trois décennies d’effusion de sang qui ont coûté la vie à 3 700 personnes, dont une grande partie a été commise par des extrémistes pro-syndicaux.

Le protocole de l’Irlande du Nord a fixé les 1er avril et 1er juillet comme dates limites pour intensifier les exigences réglementaires sur les expéditions en provenance de Grande-Bretagne. Mais le gouvernement britannique ce mois-ci a retardé unilatéralement ces mesures au moins jusqu’en octobre. Il résiste également à d’autres éléments convenus, notamment l’interdiction des produits de Grande-Bretagne contenant de la viande ou de la terre réfrigérée.

Un responsable du gouvernement irlandais a déclaré à POLITICO que toute pression américaine manifeste au nom des intérêts nationalistes irlandais ne se fera probablement pas sentir immédiatement, étant donné les défis juridiques bidirectionnels actuels.

«Nous sommes heureux de savoir que l’Amérique a finalement notre dos dans ces différends. L’Amérique irlandaise est toujours un allié influent. Mais il ressort clairement de notre dernier dialogue que le président Biden apprécie la nécessité de maintenir l’espace pendant que les arguments juridiques et politiques, principalement entre la Grande-Bretagne et la Commission européenne, mais nous impliquant également, suivent leur cours. Il n’est pas nécessaire d’augmenter davantage la chaleur, pas pour le moment », a déclaré le responsable.

Pour leur part, les syndicalistes demandent une révision judiciaire du protocole pour des raisons constitutionnelles, arguant qu’il viole à la fois la loi de 1801 sur l’Union entre la Grande-Bretagne et l’Irlande et l’accord de paix de 1998.

Dans l’autre sens, la Commission menace d’imposer des sanctions commerciales à la Grande-Bretagne à moins qu’elle ne livre le projet de protocole intégralement et dans les délais. De telles contre-mesures punitives suivraient un espace de deux mois pour les négociations entre le comité mixte UE-Royaume-Uni.

Mais le ferme soutien de Biden au côté nationaliste irlandais de l’argument du protocole pose un défi diplomatique plus large pour la Grande-Bretagne, qui veut l’emporter sur l’UE en scellant un accord commercial avantageux avec Washington.

Le gouvernement de Boris Johnson a déjà rejeté une fois les intérêts syndicalistes en acceptant le protocole de l’Irlande du Nord en premier lieu. Soutenir les syndicalistes d’Irlande du Nord au détriment des ambitions commerciales mondiales de la Grande-Bretagne semble aussi improbable que la Maison Blanche change ses couleurs de la Saint-Patrick du vert à l’orange.

Cette perspicacité vient de POLITICOs Bulletin Brexit Files, un résumé quotidien de l’après-midi de la meilleure couverture et analyse de la décision de la Grande-Bretagne de laisser l’UE à la disposition des abonnés du Brexit Transition Pro. Pour demander un essai, envoyez un e-mail [email protected].

  • Chemin de Campagne Bibliothèque industrielle avec échelle sur roulettes en fer et bois
    Aucune Livraison en Corse Très jolie bibliothèque industrielle avec échelle sur roulettes très pratique. L'échelle se retire si vous le souhaitez. Cette bibliothèque fer et bois est en manguier massif produit de qualité. Elle comporte 2 grands tiroirs pour vos rangements ainsi que 5 étagères pour y
  • Edli La Terre Soutient N°08 Défenses Immunitaires 30 gélules
    La Terre Soutient N°08 Défenses Immunitaires 30 gélules est un complément alimentaire du laboratoire Edli à base d'extrait sec d'Échinacée et d'extrait sec de Propolis. La législation ne nous autorisant pas à communiquer sur les propriétés de certaines plantes et de certains actifs, nous vous conseillons de
  • Seiko Montre Homme Acier SUR269P1
    Au travers de la force de l'acier, cette montre classique ref SUR269P1 abrite un mouvement quartz 3 aiguilles avec dateur, un verre minéral, et un bracelet acier à boucle déployante. Nul besoin de luxe pour s'affirmer au poignet, ce garde temps se veut élégant et accessible et possède une étanchéité de 100m.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *