Le Parlement européen ratifiera l’accord commercial avec le Royaume-Uni fin avril, selon le président

Le Parlement européen accordera enfin son approbation à l’accord commercial UE-Royaume-Uni post-Brexit lors d’une session plénière commençant le 26 avril, a déclaré mardi le président du Parlement, David Sassoli.

« Nous aurons notre plénière le 26 avril, c’est donc la dernière date » pour la ratification, a déclaré Sassoli dans un entretien avec POLITICO, ajoutant qu ‘ »il n’y aura pas de prolongation » de cette date.

Les gouvernements nationaux de l’UE et le parlement britannique ont déjà approuvé l’accord, qui a été conclu fin décembre, et la ratification du Parlement européen est la dernière étape avant que l’accord entre légalement en vigueur. L’accord est mis en œuvre depuis le 1er janvier sous application provisoire, pour éviter les conséquences potentiellement catastrophiques d’un scénario sans accord, à la limite de la falaise.

Les négociateurs du Royaume-Uni et de l’UE ont poussé leurs pourparlers près de la date limite du 31 décembre malgré les avertissements du Parlement européen selon lesquels au moins trois mois seraient nécessaires pour un examen et une ratification appropriés.

En mars, les chefs de groupes politiques au Parlement ont décidé de reporter leur vote de ratification après que le Royaume-Uni a dévoilé son intention de prolonger unilatéralement les délais de grâce pour les contrôles douaniers post-Brexit dans les ports d’Irlande du Nord pendant au moins six mois. La Commission a déclaré dans un communiqué à l’époque qu’une telle décision marquait la «deuxième fois» que le gouvernement britannique était «amené à enfreindre le droit international» après une violente dispute au-dessus de la frontière en 2020.

Dans l’interview de mardi, Sassoli a clairement indiqué que la ratification de l’accord devait aller de l’avant, quelles que soient les actions du Royaume-Uni, et il a insisté sur le fait qu’il n’y aurait plus de retard. « Je vais vous dire honnêtement que bien des fois, même nous avons du mal à comprendre certains des comportements de l’autre côté de la Manche », a-t-il déclaré, ajoutant: « Ce que nous voulons, c’est un développement serein des accords qui ont été scellés. « 

« Nous avons toujours été très patients, mais nous sommes maintenant à un point critique », a déclaré Sassoli.

Les responsables ont déclaré qu’une majorité de députés européens semblent prêts à donner leur accord. Le texte doit d’abord passer par les commissions des affaires étrangères et du commerce du Parlement avant la session plénière d’avril.

  • Le President

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *