La France étend les restrictions aux coronavirus à l’échelle nationale et ferme les écoles

PARIS – Des restrictions de type lockdown s’appliqueront dans toute la France et les écoles seront fermées pendant trois semaines en avril pour tenter de contenir la troisième vague du coronavirus, a annoncé mercredi soir le président français Emmanuel Macron.

« Vous savez que nous avons tout fait pour prendre ces décisions le plus tard possible », a déclaré Macron, s’adressant à la nation à la télévision. «Ces dernières semaines, nous avons fait face à un nouvel accord», a-t-il ajouté, faisant référence à la diffusion de nouvelles variantes.

«Nous avons engagé une course [between] d’un côté le déploiement de la vaccination [and] de l’autre, la propagation dans toute l’Europe d’une nouvelle forme de virus », a-t-il dit, se référant à la variante originaire du Royaume-Uni, qu’il a appelée« une épidémie au sein de l’épidémie ».

Son gouvernement a émis plus de restrictions à plusieurs reprises depuis la fin du mois de janvier, mais s’est toujours arrêté avant d’imposer un verrouillage complet – un mot que Macron a évité mercredi.

À partir de samedi, les mesures strictes déjà en vigueur dans certaines parties du pays – y compris la région parisienne d’Ile-de-France et une grande partie du nord – seront étendues pour s’appliquer à l’ensemble de la France continentale et de la Corse. Celles-ci comprennent la fermeture des magasins non essentiels et une limite de 10 kilomètres sur les déplacements non essentiels en plus d’un couvre-feu existant dans tout le pays à 19 heures.

Les élèves ne retourneront pas à l’école en personne la semaine prochaine, les collégiens et lycéens passant à l’enseignement en ligne. Les écoles maternelles et primaires rouvriront physiquement d’abord le 26 avril, suivies de l’enseignement secondaire la semaine suivante.

Macron a également offert un mea culpa inhabituel sur la gestion de la pandémie par son gouvernement.

« Nous avons commis des erreurs » dans la gestion de la crise des coronavirus, a-t-il déclaré.

Plus précisément sur les vaccins, « il y a eu des retards, il y a des choses que nous avons corrigées », a-t-il ajouté. Son gouvernement a été confronté à des réactions négatives pour le démarrage lent de sa campagne de vaccination.

Mais, a ajouté Macron, « nous deviendrons le premier continent du monde en termes de production de vaccins. » Il a réitéré son engagement à faire vacciner chaque adulte français qui le souhaite d’ici la fin de l’été.

Macron a également annoncé qu’il annoncerait une feuille de route très attendue pour la réouverture des sites culturels, des restaurants et des cafés à partir de la mi-mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *