Charles Michel sur ‘sofagate’: Ce n’est pas ma faute

Désolé pas désolé.

Telle était l’essence de la réponse du président du Conseil européen Charles Michel aux vives critiques de sa décision, lors d’une visite à Ankara mardi, de prendre place aux côtés du président turc Recep Tayyip Erdoğan tandis que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, était reléguée dans un canapé.

Michel a subi de violentes attaques de tous les horizons politiques européens toute la journée de mercredi à propos de l’épisode – rapidement surnommé «sofagate» – d’autant plus que l’une des raisons de la visite conjointe était de souligner l’importance des droits des femmes.

Mais dans un post Facebook de mercredi soir, Michel a insisté sur le fait que les images de la rencontre avaient donné une fausse impression. Il ne s’est pas excusé pour ses actes et n’a pas non plus laissé entendre qu’il était en aucune façon à blâmer.

«Certaines des images qui ont été transmises ont donné l’impression que j’étais peut-être insensible à cette situation. Rien n’est plus éloigné de la réalité ni de mes sentiments profonds », a déclaré l’ancien Premier ministre belge, écrivant en français.

Il a déclaré que « l’interprétation stricte par les services turcs des règles du protocole » avait « produit une situation pénible – un traitement différent, voire diminué, du président de la Commission européenne. »

Mais Michel a insisté sur le fait que tout en notant le «caractère regrettable de la situation», lui et von der Leyen avaient choisi de ne pas l’aggraver avec un incident public et de donner la priorité à la substance de leur discussion.

Cette version des événements ne semble pas correspondre entièrement aux actions de von der Leyen ou au récit de l’épisode par la Commission. Von der Leyen a clairement exprimé son mécontentement à l’époque avec une exclamation, interprétée différemment comme une Allemande « ähm»Ou un« erm »anglais, et un signe de la main – des signaux si clairs qu’ils ont envoyé des clips vidéo de l’incident sur Internet.

Plus tôt mercredi, la Commission n’a fait aucune mention du fait que von der Leyen et Michel avaient conjointement décidé d’ignorer l’épisode. Son principal porte-parole, Eric Mamer, a déclaré que von der Leyen avait décidé «de donner la priorité au fond des questions sur le protocole ou la forme». Il n’a pas dit que Michel avait participé à cette décision, ni n’a défendu les actions du président du Conseil.

Le récit de Michel a également frappé une note différente des tentatives précédentes d’expliquer l’épisode par les responsables de l’UE, qui ont souligné que le président du Conseil était supérieur à son homologue de la Commission dans l’ordre hiérarchique diplomatique.

Michel, dans son post Facebook, s’est dit «doublement affligé» – par l’impression qu’il était indifférent à la «maladresse protocolaire envers Ursula» et par le fait que l’épisode avait «obscurci le travail géopolitique majeur et bénéfique que nous avons réalisé ensemble à Ankara. »

  • Iderne Michel Endophytal N52 Tonus 60 gélules
    Endophytal N52 Tonus est un complément alimentaire du laboratoire Iderne Michel à base d'extrait de yam, de lavande, de millefeuille, de salsepareille, de sauge. La législation ne nous autorisant pas à communiquer sur les propriétés de certaines plantes et de certains actifs, nous vous conseillons de
  • C'est pas ma faute !
  • Pirouette Paris Homard en résine sur socle en métal
    Cette figurine en résine sur pied est un charmant accent nautique pour une bibliothèque, table d'appoint ou n'importe quel support digne de recevoir une touche maritime. Cet élément de décoration convient à plusieurs ambiances. Vous pouvez la disposer sur le support de votre choix : table d'appoint,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *